Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Révélations de Kéba Kâ, le vrai père du G.I.G.N qui a eu le bras amputé

0

C’est une des figures qui a marqué la “grande révolution de la jeunesse” au Sénégal. Mouhamed Tony Ka, gendarme au sein du GIGN, a perdu sa main dans les récentes manifestations et a été au rang de héros par Ousmane Sonko lors de son discours suivant sa libération sous contrôle judiciaire.

Cette sortie fit de Mouhamed Tony Ka une figure héroïque aux yeux des sénégalais renseign sunubuzz. Amputé du bras, l’agent a connu le même sort qu’un manifestant, qui lui aussi était touché par une grenade lacrymogène à la main.

Interpellé sur le récent accident de son fils, Kébâ Ka, s’éponge longuement en révélations sur le parcours et le passé de l’agent Mouhamed Ka. Il revient aussi sur les événements qui ont précédés et suivi l’incident. Senegal Directvous propose de découvrir les propos de ce dernier sur la vidéo ci-dessous:



Rappel des faits

Le gendarme du GIGN, Mouhamed Tony Ka, a perdu sa main dans une explosion de grenade lors des manifestations occasionnées par l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko. Selon ses dires, suite à l’interview qu’il a accordé sur son lit d’hôpital juste après avoir été amputé de la main, il a sacrifié son bras pour protéger ses camarades d’arme.

Le nom de l’agent Ka utilisé dans une arnaque

Ndèye Ngom sort du bois pour mettre le holà. Trop d’informations erronées circulent et souvent attribuées à son mari ou sa famille. L’épouse de l’Adjudant Mouhamed Ka du Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) amputé par l’explosion d’une grenade lacrymogène lors des récents émeutes, dément ces «ragots» et tient à apporter, des clarifications.

d’une grenade lacrymogène. Pour y voir plus clair, Senegal Directs’est entretenu avec la femme du gendarme blessé. Interrogée, Ndèye Ngom a, d’abord, déploré les appels à l’aide faits au nom de son mari qui « n’a jamais été demandeur », avant d’apporter des éclairages par rapport à la vidéo dans laquelle une fillette prétend être la fille de Mouhamed Ka et accuse le chef de l’Etat Macky Sall d’être responsable de l’accident subi par «son père».

Que nenni ! « Cette fille n’est pas celle de mon mari », a démenti avec force Ndèye Ngom. L’épouse de l’adjudant du GIGN amputé du bras, persiste et signe : «On ne la connaît ni d’Adan, ni d’Ève. On a été alerté par mon frère. Ce dernier nous a envoyé le lien de la vidéo publiée dans Youtube. Lorsqu’on l’a visualisée, nous étions tous sous le choc», peste-t-elle.

Mme Ka a souligné qu’elle ne voulait pas aborder la question en raison de son caractère sensible mais vu la tournure qu’elle est en train de prendre, elle ne pouvait pas continuer à se taire.

Sur les multiples demandes d’aide lancées sur les réseaux sociaux au nom de son époux, Ndèye Ngom se veut clair. D’un air plus ferme, elle a informé à qui veut l’entendre que sa famille n’a pas besoin de quémander surtout que «son mari est un gendarme digne et d’un corps d’élite. Il n’a pas besoin non plus d’exposer sa fille dans les réseaux sociaux pour lui demander de dire quoi que ce soit».

L’air hébétée et très touchée par cette vidéo, elle a demandé aux commanditaires d’arrêter «cette manipulation».

L’épouse de Mouhamed Ka a tenu le même discours pour les quémandeurs sur les différentes plateformes (Tweeter, Facebook..). « Il faut qu’ils arrêtent. Mon mari n’a besoin de rien et il n’a rien demandé à personne », a-t-elle clamé.

Donnant des nouvelles de l’adjudant, Mme Ka a déclaré qu’il est bien portant : «Mouhamed se porte bien. Depuis le regrettable accident, il a gardé sa dignité, et sa foi. Il ne s’est jamais exprimé sur ce qui lui est arrivé. Déjà il est tenu par l’obligation de réserve et il le respecte scrupuleusement. Il rend grâce à Dieu comme tout bon musulman», dixit-elle.

Saisissant l’occasion, Mme Ka a remercié tous ceux qui de près ou de loin ont formulé des prières ou apporté un soutien moral et psychologique à son mari particulièrement la gendarmerie. «Elle (gendarmerie) est à son chevet depuis l’accident», s’est-elle réjoui.

Et de conclure : « Mouhamed Ka est totalement pris en charge par la gendarmerie. Il ne manque de rien et n’a pas besoin de demander de l’aide à personne. On remercie du fond du cœur la gendarmerie ».

A rappeler que Mouhamed Ka, adjudant et membre de la GIGN a vu sa main amputée par une grenade lacrymogène, lors des échauffourées qui ont opposé des jeunes manifestants aux forces de défense et de sécurité.
SUNUBUZZ

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.