Révélations des médiateurs sur les tractations entre Sonko et Macky

Alors que la tension liée au report de l’élection présidentielle persiste, des efforts de médiation sont en cours pour ramener la stabilité dans le pays. Deux médiateurs au cœur de ces négociations se sont récemment exprimés.

Les coulisses de la politique s’activent actuellement, avec des médiateurs œuvrant dans le cadre d’un processus de dialogue et de pacification, notamment pour rapprocher les positions entre Macky Sall et Ousmane Sonko.

Selon les informations de la Rfm, ces médiateurs dans l’ombre auraient réussi à influencer les positions des parties impliquées. Il est même attendu un geste fort de la part du président dans les prochains jours, avec la libération de tous les détenus politiques, en prévision du début du dialogue.

« Je pense qu’il est prêt à faire le maximum. Il va prendre toutes les dispositions nécessaires qui lui garantissent à lui d’abord, parce que c’est son intérêt, de sortir par la grande porte en laissant un pays réconcilié. La notion de réconciliation il l’a utilisée, il est disponible pour laisser un pays réconcilié. Nous on travaille à cela, » a déclaré Alioune Tine sur les ondes de la Rfm.

La première dame, Marième Faye Sall, aurait également joué un rôle crucial dans le rapprochement des positions, tout comme d’autres facilitateurs dans l’ombre, selon un autre médiateur, Pierre Goudiaby Atépa. Celui-ci précise qu’il s’agit plutôt de concertations que de dialogues.

« On ne devrait même pas parler de dialogue parce qu’on a vu ce que les dialogues ont apporté. Moi je parle plutôt de concertations. Qu’on se concerte, qu’on aille se voir, qu’on se déplace. Que les bonnes volontés puissent faire leur travail, puissent apaiser. L’apaisement qui va nous amener vers la solution, » a-t-il souligné sur les ondes de la Rfm.

Concernant les positions de Ousmane Sonko et de Macky Sall, l’architecte précise : « Je discute avec les uns et les autres. Et je dois vous dire que tout le monde fait preuve d’ouverture et d’humilité. » Il souligne cependant que le temps est venu pour une paix entre les Sénégalais.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.