Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Sa photo utilisée dans l’ affaire Sonko, Serigne Cheikh Thioro Bassirou Mbacké porte parole de la famille de Cheikh Mouhamadou Lamine Bara ibn Serigne TOUBA sort du silence et précise(Portrait)

0

Plusieurs sites d’informations ont utilisé une photo pour illustrer un Mbacké mbacké parlant l’ arrestations des militants et sympathisants de Pastef. Malheureusement il s’agit de Serigne Cheikh Thioro Bassirou Mbacké porte parole de la famille de Cheikh Mouhamadou Lamine Bara ibn Serigne TOUBA et n’est mêlé ni de prés, ni de loin à l’affaire Sonko.
Voici le portrait de Serigne Cheikh Thioro Mbacké.

Né en 1962, Cheikh Thioro Bassirou Mbacké est le fils de Cheikh Mouhamadou Bachir ibn Serigne Mouhamadou Lamine Bara. Il fit ses études coraniques auprès de son père, avant de les poursuivre auprès d’un autre érudit, Serigne Ibrahima Sylla, chez qui il a terminé son premier manuscrit du Livre saint en 1979. Puis, il étudia les sciences religieuses à Khelcom auprès de Serigne Bassirou Diakhaté. C’est en 1981 que le fils cadet de Serigne Touba, Serigne Mouhamadou Mourtada Mbacké, l’inscrit à l’Institut Al Azhar de Ndame, où il obtint son BEFM, avant de réussir au baccalauréat à Thiès. En 1989, suite au décès du directeur de l’institut, Serigne Mourtada le chosit pour conduire les destinées de cette prestigieuse école. Après 3 années passées à la tête de l’Institut, Cheikh Thioro Mbacké demandera au guide religieux de le libérer pour lui permettre de poursuivre des études plus approfondies dans d’autres domaines. C’est ainsi qu’il se rendit aux Etats-Unis d’Amérique pour étudier la sociologie, puis en Europe, notamment en France et en Suisse. Lorsqu’il rentre au Sénégal, il intègre la fonction publique en qualité d’enseignant. Une décision que désapprouve vite le marabout. Lorsque j’ai été engagé dans la fonction publique, j’ai informé le marabout en lui présentant les papiers. Séance tenante, il les a déchirés et m’a ordonné de ne plus postuler à aucun emploi, a rappelé Cheikh Thioro. Il m’envoya séjourner à Mbacké Cadior en me disant que j’avais un autre travail beaucoup plus important à effectuer pour mon grand père, a-t-il poursuivi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.