Ultimate magazine theme for WordPress.

Sc*ndale tickets-déjeuner à l’Ipres: l’addition des repas fictifs frôle la barre d’1 milliard cfa

Dans une de ses éditions courant mai 2019, « le témoin » avait révélé un scandale financier au niveau de l’institution de Prévoyance retraite du Sénégal (Ipres) dirigée par le maire de Tivaouane, Mamadou Sy Mbengue. il s’agissait d’un vaste trafic de « tickets-restaurant » et autres « chèques-déjeuner » ayant causé un préjudice financier que nous avions estimé à l’époque à plus de 500 millions de nos francs. Plus grave, des assistants et autres secrétaires très proches du directeur général d’alors étaient cités dans cette mafia des affamés. comme l’avait si bien révélé « Le Témoin », on incriminait aussi des restaurateurs libanais, traiteurs et comptables de l’Ipres dans ce trafic de tickets de repas subventionnés.

Que s’était-il passé ? l’Ipres comme toute entreprise entretenait son personnel, cadres ou employés, dans des restaurants de la place, à l’aide d’un système de paiement dit tickets restaurants et chèques-déjeuner. et chaque mois, les restaurateurs se faisaient rembourser par l’Ipres sur la base de tickets-souches. malheureusement, pendant des années, l’institution ne faisait que payer des montants reposant sur des tickets trafiqués et autres repas fictifs. en clair, l’Ipres payait beaucoup plus que ce qu’elle devait réellement aux restaurants et hôtels agrées.

Et les pourboires ?
Dés la parution de l’article, l’ancien Dg Mamadou Sy Mbengue, lors de sa conférence de presse, n’avait pas démenti l’information, mais tentait plutôt de minimiser les chiffres avancés « On a voulu semer le doute dans l’esprit de l’opinion quand bien même, c’est moi-même, sur l’alerte du Directeur des ressources humaines, qui ai découvert le pot aux roses de cette affaire révélée par Le Témoin. Au moment où je vous parle, les auditions ont bien démarré et la justice nous édifiera sur cette affaire dont les montants annoncés dans la presse ne se fondent sur rien de concret. Mon devoir était de défendre les intérêts en portant une plainte et ma main n’a pas tremblé pour cet acte » avait-il annoncé tout en oubliant que même un centime détourné reste et demeure un denier public. un an après, notre confrère « Libération » a confirmé le scandale financier après avoir passé des « échographies » à tous ces estomacs aux repas illicites.

A l’en croire, durant l’année 2018, le montant total censé être dépensé pour les tickets restaurants s’élève à prés de 575 millions Cfa. il est vrai que les éléments de la Sûreté urbaine de Dakar ont rondement mené des enquêtes ayant abouti à l’identification et à l’arrestation de certains mis en cause. mais l’affaire est loin de connaitre son épilogue puisque « le témoin » est convaincu que la note des repas fictifs frôle le montant d’1 milliard Cfa. Parce que la Police semble ignorer que derrière les repas virtuels se cachent des pourboires partagés entre cadres et agents de l’Ipres. même des intermédiaires, serveurs et facilitateurs ont été bien servis !

Le Témoin

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.