Sedhiou – Mort subite d’un professeur lors d’un match le jour de la Korite : Simbandi Brassou pleure Bourama Nd. Keïta dit Youm

C’est en effet lors d’un match de gala de football qu’il a lui-même initié le lundi 02 mai dernier, jour de l’Eïd-El Fitr (Korité), que le jeune Bourama Ndonky Keïta, plus connu sous le sobriquet de Youm, s’est écroulé après quinze (15) minutes de jeu. Les témoins rapportent qu’il a rendu l’âme avant même d’arriver à Tanaff où il a été évacué d’urgence. Ce qui remet sur le tapis les risques des matchs de gala le jour de la Korité avec un moins d’inactivité physique. Le défunt était professeur de Lettres, Histoire et de Géographie à Bignona.

Les populations de la commune de Simbandi Brassou, dans l’extrême sud-ouest de Sédhiou et département de Goudomp, n’en croient toujours à la nouvelle. Le jeune Bourama Ndonky Keïta, alias Youm, est subitement mort lundi, le jour de la Korité, à l’occasion d’un match de gala de football dont il est l’initiateur.

«C’est effectivement un sentiment de tristesse et de consternation ici à Simbandi Brassou, suite à la mort subite d’un de nos jeunes footballeurs, Bourama Ndonky Keïta, plus connu sous le nom de Youm. Il est décédé lors d’un match de football qu’il a lui-même initié, comme par le passé, dans le but de rassembler et de raffermir les relations entre les jeunes notamment avec ceux qui reviennent au village pour les besoins de la fête.

- Advertisement -

Au bout de 15 minutes de jeu dans la cours de l’école, alors que le ballon est coincé sur le toit d’une salle de classe, Bourama s’est effondré au sol», a expliqué Ibrahima Fofana, le président de la Commission sportive de l’Association pour la rénovation de Simbandi Brassou à laquelle ils sont tous membres. Ibrahima a, en outre, indiqué que «l’infirmier de Simbandi Brassou ayant quitté, pour les besoins de la fête de Korité, nous l’avons évacué sur Tanaff. Mais avant même d’arriver au poste, il avait déjà rendu l’âme. Bourama Keïta était un jeune professeur au lycée franco-arabe de Khalife Fansou Bodiang à Bignona.

Agé d’une quarantaine d’années, il était un garçon très correct et tenait beaucoup aux bonnes relations sociales. Ce qui le motive, du reste, à organiser de tels matchs de gala». Bourama Ndonky Keïta serait donc mort par arrêt cardiaque. Un technicien de la santé explique que ce drame pourrait résulter du risque d’engager un match ou une activité physique intense, après un mois de jeûne et sans entrainement préparatoire durant cette période.

La victime était un sociétaire de l’Association pour la rénovation de Simbandi Brassou dont le président, Ousmane Gnamo Fofana, salue ici la mémoire du défunt : «il était un garçon correct et travailleur. Nombreux sont ceux qui portent un estime sublime à lui. C’est une grosse perte pour nous, pour Simbandi. Paix à son âme»
Sud Quotidien

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.