Sénégal vs Cap-Vert : Révélations sur les risques liés au choc à la tête de Sadio Mané

En ce mardi 25 janvier 2022, Sadio Mané a eu un violent choc avec le portier cap-verdien, Vozinha. Le joueur sénégalais a perdu conscience, brièvement, après cet incident. Plus tard, il sera obligé de sortir, ne pouvant plus tenir. Ce genre de chocs peuvent avoir des répercussions sur la santé de la victime.

En effet, les commotions cérébrales provoquent des lésions dans la substance blanche, dans la partie centrale du cerveau, typiquement le corps calleux et le tronc cérébral. L’effet du cisaillement est beaucoup plus important en magnitude que l’effet de masse, ce qui explique que pour un impact donné, il y a une vulnérabilité beaucoup plus importante aux rotations qu’aux translations.» D’où la recommandation de se méfier quand un impact a fait tourner la tête.

En pratique, il faudra également attendre au moins deux jours (et éviter le travail intellectuel, la télé, l’ordinateur et les jeux vidéo), et parfois jusqu’à un mois, avant d’envisager la reprise de la compétition. Et encore, à condition qu’un médecin ait conclu à un examen neurologique normal.

Mais dans l’immédiat, le principal danger qui menace la victime d’une commotion cérébrale vient… de lui-même et de son entourage! Fréquemment, le joueur n’a qu’une obsession en tête: retourner sur le terrain. D’autant qu’en raison de la commotion, il ne se rend pas compte qu’il est diminué.

Le monde du football désormais sensible aux commotions cérébrales

Récemment, la sensibilisation aux conséquences potentielles de blessures à la tête a augmenté dans les autres sports de contact comme le football, sport le plus populaire dans le monde avec plus de 265 millions de joueurs.

Plusieurs études se sont intéressées à l’incidence des commotions cérébrales chez les joueurs de football de différents âges, sexes et niveaux. D’une manière générale, le risque de commotions cérébrales semble augmenter au fil du temps. Il a été montré que plus de la moitié des joueurs de certaines ligues de football ont un antécédent de commotion ou des symptômes correspondant à ce type de blessure.

D’autres chercheurs ont signalé que les traumatismes crâniens représentent 4% à 22% de l’ensemble des blessures au football. Les instances dirigeantes du football ont mis un peu plus de temps qu’au rugby pour statuer sur une procédure à suivre en cas de commotions cérébrales.

En effet, l’UEFA n’a pris des mesures qu’en septembre 2014,  mesures adoptées seulement par la LFP pour la Ligue 1 et la Ligue 2 en février 2015 suite aux impressionnants chocs reçus par Pape Souaré et Brice Dja Djédjé fin 2014.

4 symptômes à ne pas ignorer après une commotion cérébrale

N’importe quelle personne ayant subi un choc au niveau de la tête, suite à un coup ou à un secouement vigoureux, devrait consulter un médecin. La commotion cérébrale est un traumatisme qui peut être grave si les tissus mous du cerveau ont été déplacés à l’intérieur du crâne. Les risques : des ecchymoses, la rupture de vaisseaux sanguins et des lésions aux cellules nerveuses. Voici quelques signes supplémentaires qui doivent vous alerter.

La conscience et l’attention

Si la victime du choc n’arrive pas à rester concentrée sur un sujet pendant au moins 30 minutes, il faut consulter. Même conseil en cas de perte de conscience, surtout si elle dure plus de deux minutes.

Une migraine persistante

Si la douleur atteint l’ensemble de la tête et ne semble pas se calmer, elle pourrait cacher un problème sérieux. Dans ce cas, évitez de prendre des médicaments et appelez votre médecin pour qu’il vous conseille comment agir au plus vite. L’aspirine et l’ibuprofène, par exemple, peuvent augmenter le risque d’hémorragie interne.

Les pupilles dilatées

Si vos pupilles ne sont pas symétriques ou ne réagissent pas de la même façon à la lumière, vous souffrez peut-être d’un problème de pression au niveau du cerveau, une urgence médicale à traiter au plus vite. Mais si les pupilles sont normales, cela ne veut pas dire que vous êtes écartés de tout danger, rappelle le site américain Reader’s digest.

Des pertes de fluides

Votre nez coule de façon excessive après le choc ? Vous perdez du liquide transparent ou du sang par les oreilles ? Il se peut que la barrière qui protège le cerveau ait été déchirée et que le liquide cérébrospinal en soit sorti, ou qu’une fracture du crâne provoque les saignements. Consultez votre médecin en cas de doute.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.