Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Série de morts subites au Sénégal : doit-on s’inquiéter ?

0

Ses confrères ne tarissent pas d’éloges sur lui. Lui, c’est l’avocat Me Oumar Diallo. Décédé à l’hôpital Principal ce lundi après un malaise, alors qu’il était en audience de référé au tribunal de Dakar, la robe noire a provoqué l’émoi et la tristesse chez les siens. Les résultats de l’autopsie ont révélé qu’il est parti des suites d’un infarctus du myocarde. La piste Covid est écartée, renseignent les sources de Dakaractu. Mais peut-on en dire autant pour toutes ces autres morts survenues hors des hôpitaux entre le 19 et le 26 janvier?

Le 19 janvier, un homme âgé entre 35 et 40 ans a fait un malaise dans un bus Tata de la Ligne 67 avant de rendre l’âme. Les faits ont eu pour cadre Castors, non loin de la sortie de la Sodida. La dépouille a été acheminée à l’hôpital Aristide Le Dantec tandis qu’un test Covid a été effectué. Les résultats ne sont pas encore connus du grand public. Il en est de même du taximan mort le mercredi 20 janvier aux Parcelles assainies. Que dire de l’homme tombé raide mort à Touba ce lundi 25 janvier aux alentours de Darou Khoudoss ? Ce mardi 26 janvier, un professeur d’Université a été victime d’un malaise qui lui a été fatal.
Cette série de morts subites dont les causes ne sont pas expliquées ne semble pas apeurer la population. Pourtant, de l’avis d’un urgentiste contacté par Dakaractu, il y a de quoi s’inquiéter « en raison de la fréquence».

« Dans ma jeune carrière, je n’ai pas encore vu autant de décès survenus en dehors des structures hospitalières. D’habitude, on nous en signalait deux par mois au maximum. Mais depuis quelque temps, les gens meurent à un rythme qui doit vraiment nous interpeller », alerte-t-il, presque perdu.

Cette inquiétude, il la partage sans doute avec ses confrères et consœurs déjà désarmés par le nombre de morts causés officiellement par le Coronavirus. Ils sont d’autant plus alarmés qu’ils craignent que ces décès aux origines inexpliquées ne participent à propager davantage le virus, surtout que dans ce genre de situation, les témoins de la scène sont les premiers intervenants. C’est pourquoi il conseille la prudence. «Nous demandons aux populations de ne plus approcher les victimes de mort subite et d’appeler le Samu au 1515 en priorité pour le respect du protocole sanitaire en vigueur», conseille l’urgentiste. Ses peurs sont légitimes.

Une étude réalisée par des investigateurs français et publiée le 28 mai 2020 a montré que 23% des arrêts cardiaques inexpliqués survenus en dehors des hôpitaux pendant le pic de la pandémie sont liés à des embolies pulmonaires massives causées par le Coronavirus.

Au Sénégal, un travail scientifique similaire s’impose pour avoir le cœur net sur cette série troublante de morts subites enregistrées dans la période la plus critique de l’épidémie du Coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.