Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

SOUPÇONNANT SON ÉPOUSE D’ADULTÈRE AVEC SON AMI: Y. W traduit en justice sa femme C. L N et M. D

0

Pour avoir soupçonné son épouse Charlène Lesly Natacha d’entretenir une idylle avec son ami Mouhamed Didi, Youssef Wazni les a traduits hier devant le juge correctionnel de Dakar pour diffamation, adultère et complicité dudit chef. Mais, l’affaire après avoir été débattue dans le fond a été renvoyée à la date du 4 mars prochain pour la régularisation de la procédure, puisque ce n’est que le délit d’adultère qui est visé sur le procès-verbal que détenait le juge.

Après avoir partagé des années de vie commune, Youssef Wazni et son épouse Charlène Lesly Natacha ont décidé de régler leur différend en justice. Toutefois, la dame Charlène n’était pas seule à faire face au juge correctionnel de Dakar, hier, pour des faits de diffamation et d’adultère. Car, l’homme avec qui son mari le soupçonne d’adultère, en l’occurrence Mouhamed Didi, y a été lui aussi attrait pour complicité d’adultère. Youssef Wazni accuse son épouse de diffamation aussi parce que, dit-il, cette dernière l’a traité de «père incestueux». À en croire le sieur Wazni, sa femme l’a accusé d’avoir des relations avec sa propre fille. Aussi, elle lui a confié que l’origine de son argent est douteuse. Sur l’adultère qu’il impute à sa conjointe, il s’explique : «ma femme et Mouhamed Didi passent leur temps à s’appeler et à s’envoyer des messages d’amour, jusque tard dans la nuit». À ce propos, les réquisitions téléphoniques faites au cours de l’enquête de la Division des investigations criminelles (Dic) font état de plus de 2000 appels entre les deux comparants. En plus de cela, le mari a révélé au tribunal que sa conjointe avait voyagé en amoureux en France avec Mouhamed Didi. Toujours dans ses complaintes, le mari «cocu» d’ajouter : «comment peut-on envoyer des centaines de messages à la femme d’autrui et l’appeler à 01h du matin ? Je me demande même s’ils n’ont pas fait de ‘’tak souf’’ (mariage secret)».
Et pour démentir les allégations de son époux, la dame Charlène a expliqué au juge qu’elle n’est plus mariée au sieur Wazni depuis longtemps. D’après elle, leur divorce a été prononcé en instance et confirmé en appel depuis 2018. Elle a d’ailleurs affirmé n’avoir que des relations professionnelles depuis 7 ans avec son co-inculpé Mouhamed Didi. Avant de nier le voyage en amoureux en France dont a fait état son époux.
Interrogé, Mouhamed Didi a aussi démenti les accusations portées contre lui. «Je n’ai rien à voir dans cette affaire. Je n’ai pas ma place ici. Nous avons des relations professionnelles, familiales, amicales, confraternelles. C’est elle qui me fait toutes les tenues de travail de mes employés», dit-il. A propos des nombreuses communications qu’il avec avec Charlène, Didi explique. «J’étais pour elle une épaule sur laquelle elle pouvait pleurer. J’étais le frère qu’elle n’a pas», a-t-il confessé à la barre. Finalement, l’affaire a été renvoyée au 4 mars prochain pour régularisation de la procédure. Puisque sur le procès-verbal que détient le juge, seul l’adultère est visé.

Fatou D. DIONE
LES ECHOS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.