Ultimate magazine theme for WordPress.

Supercoupe d’Allemagne : le Borussia Dortmund tombe face à un Bayern Munich très réaliste

Bien que bousculé, le rouleau compresseur bavarois a encore frappé. Contre les Jaunes et Noirs, l’équipe entraînée par Hansi Flick a fait preuve de réalisme pour remporter un 5e trophée en quelques mois.
Un choc pour cette Supercoupe d’Allemagne entre le dernier champion de Bundesliga et son dauphin. Bayern Munich et Borussia Dortmund se retrouvaient donc à l’Allianz Arena pour une rencontre pouvant donner un trophée à l’une des deux équipes. Les trophées, les Bavarois savent en gagner, eux qui pouvaient garnir un peu plus le palmarès d’une saison 2019-2020 historique et terminée avec la Ligue des Champions, la Coupe d’Allemagne, la Bundesliga et la Supercoupe d’Europe.

Pour les Jaunes et Noirs, vainqueurs de la dernière édition, il s’agissait de conserver son titre. Et aussi de réenclencher une dynamique positive pour les deux équipes, tombées lors de la dernière journée de championnat contre Hoffenheim (1-4) et Augsbourg (0-2). Pour les compositions, les deux coachs présentaient leur animation classique : en 4-3-3 pour Hansi Flick et un 3-4-3 pour Lucien Favre. Seuls quelques joueurs changeaient : Corentin Tolisso et Kingsley Coman faisaient leur entrée pour le Bayern alors que Julian Brandt venait remplacer Jadon Sancho dans un 11 quelque peu remanié.

Un Bayern bousculé mais efficace
Après un premier quart d’heure tactique où les deux formations s’observaient et se jaugeaient, même si globalement dominé par le BVB, c’était les Munichois qui trouvaient en premier l’ouverture sur une contre-attaque parfaitement construite et conclue en deux temps par Corentin Tolisso (1-0, 18e). Marco Reus alertait ensuite un Manuel Neuer encore une fois impeccable sur sa ligne (24e). Mais d’impitoyables Munichois doublaient la mise à la demi-heure de jeu grâce à Thomas Müller et un nouveau caviar d’Alphonso Davies (2-0, 32e). Une réponse venue de Julian Brandt permettait aux hommes de Lucien Favre de réduire la marque avant la mi-temps (2-1, 39e).

Thomas Meunier, le nouveau venu, manquait l’opportunité d’égaliser à peine revenu des vestiaires : l’ancien Parisien envoyait sa frappe largement au-dessus alors qu’il était seul face à Neuer (47e). Finalement, ce n’était que partie remise quand Haaland, lui, ne manquait de mettre le ballon au fond (2-2, 55e). Le Norvégien s’heurtait quelques minutes plus tard à la main ferme de Manuel Neuer lors d’un nouveau face à face (60e). Sur leur troisième grosse occasion, les Bavarois trouvaient une nouvelle fois le chemin du but grâce à un coup de patte (chanceux) de Joshua Kimminch (3-2, 82e). Décidément, dominer n’est pas gagner et le club de la Rhur l’a compris à ses dépens en tombant sur une équipe munichoise ultra-efficace. Il s’agit donc du 5e trophée de la saison que devront ranger les dirigeants du Bayern dans leur vitrine.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.