Ultimate magazine theme for WordPress.

SUR LES TRACES DE SERIGNE D. NIASSE : LA SOMBRE HISTOIRE DE « KOCC BIS », CE GÉNIE 2.0

Après 13 mois de traque, la Section de Recherches a fait tomber, à Kébémer, Serigne D. Niasse, le prédateur sexuel surnommé « Kocc bis » en référence à « Kocc Barma » du site Seneporno.

L’Observateur relate la sombre histoire de ce détraqué sexuel, qui a fait plus d’une centaine de victimes de nationalité différentes.
Orphelin de mère et aîné d’une fratrie de 6 bouts de bois de Dieu, il est né et grandi dans la commune de Thiolom Fall (département de Kébémer).
Il a très tôt abandonné l’école pour s’exiler à Dakar, où il exerçait de petits boulots, avant d’émigrer en Italie.
Si ses deux épouses sont restées dignes dans l’épreuve, son père, un notable du village, ne s’est même pas déplacé pour le soutenir.
Il lui en veut terriblement pour avoir terni l’image de la famille pour une histoire de sexe.
Marié et polygame, Serigne D. Niasse est un génie 2.0, il grugeait ses victimes sans laisser de traces.
D’où son surnom de « Kocc bis ». Il a été placé sous mandat de dépôt pour diffusion de données personnelles et chantage.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.