Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Thiané Diagne, Fatou Gueweul: Délit de bigamie chez la femme, amour ou revanche des ex-maris?

0

Récemment, la célèbre couturière Thiané Diagne a été traînée en justice par Palla Mbengue. Il l’accuse de bigamie et d’adultère. Palla reproche à la dame d’avoir scellé un nouveau mariage avec un homme vivant en France alors qu’ils n’ont pas divorcé. Il demande ainsi à la femme 50 millions de francs CFA à titre de dommage et intérêts.

Avant elle, il y avait le fameux couple Fatou Guéweul-Petit La. En 2007, le batteur accusait la chanteuse d’avoir épousé Mapenda Seck alors qu’ils étaient toujours mariés. Au tribunal, Fatou Gueweul a été condamnée à payer 100 000 francs CFA d’amende. Elle devait aussi donner 1 million de francs CFA à son ex-époux à titre de dommage et intérêts.

Des hommes abandonnés et frustrés

L’Observateur s’est penché sur ce phénomène dans sa livraison du jour. Selon Abdou Khadre Sanokho, sociologue certifié en psychologie, « les conjoints qui en arrivent à ce stade ont du mal à gérer les conflits, au Sénégal on réussit rarement les séparations. Pis, d’anciens partenaires peuvent devenir de véritables ennemis après un divorce. Certains hommes ne supportent pas que leurs partenaires puissent se retrouver dans un lit avec un autre homme ».

Même son de cloche chez le psychologue Abdoulaye Wade. Pour lui, « Quand on pense que notre conjoint est notre propriété, sa supposée trahison constitue un choc émotionnel. Traîner son ex-conjointe en justice constitue en quelque sorte une réparation du préjudice subi », confie le psychologue dans L’Observateur.

Des femmes humiliées

Quant aux femmes, elles se sentent de leur côté humiliées pour la plupart. Ainsi, Abdoulaye Wade conseille aux hommes de bien réfléchir avant d’entreprendre de telles actions à l’encontre de leurs ex-épouses. Surtout sur le plan psycho-social. « Certaines femmes peuvent être très affectées et perturbées par les conséquences que ça peut avoir sur leurs enfants; ainsi que les jugements de la nouvelle belle-famille. Par contre, d’autres qui ont de fortes personnalités peuvent se sentir moins secouées par ces moments tumultueux et douloureux ».

Pour rappel, la bigamie est un délit prévu et puni par l’article 333 du code pénal sénégalais.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.