Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Trafic de drogue : Les accusés Abdou Diouf et Modou Ndour risquent 10 ans de réclusion criminelle.

0

Les accusés, Ardo Diouf et Modou Ndour ont comparu ce mardi à la barre de la Chambre criminelle de Dakar pour répondre des faits d’association de malfaiteurs, blanchiment de capitaux et trafic intérieur de drogue. Si le juge suit le réquisitoire du parquet, ils encourent 10 ans de réclusion criminelle.
Tout est parti d’une patrouille nocturne où les éléments du Commissariat du Plateau ont appréhendé un gamin qui détenait du chanvre indien. Interrogé, le jeune garçon a balancé son livreur à savoir Modou Ndour.
Ce dernier a été arrêté la main dans le sac en train de vendre un kilo d’herbe à un client. Interrogé à son tour, il a déclaré que c’est le nommé Ardo qui lui avait demandé de livrer le carton à un certain Niass. Les enquêteurs se sont transportés chez Ardo à la Sicap Liberté 6 où ils ont saisi 33 paquets de chanvre indien. Mais, ce dernier avait fui lorsqu’il a eu écho de l’arrestation de son ami. Malheureusement pour lui, il sera arrêté à Kédouguou.
Devant le prétoire de la chambre criminelle de Dakar, l’accusé Modou Ndour a nié les faits qui lui sont reprochés. Ce jour-là, dit-il, Ardo l’avait appelé au téléphone pour lui demander d’aller dans sa chambre et de récupérer un carton qu’il devait remettre à un certain Ass Niass. “C’est au moment de la livraison que j’ai été arrêté par des éléments du Commissariat du Plateau. J’ignorais que le carton contenait de la drogue. J’ai fait savoir aux limiers que c’est Ardo qui m’a mis en rapport avec un certain Niass », s’est-il dédouané.
À son tour, son acolyte s’est présenté comme un commerçant qui gère un multi-service en face du stade Demba Diop. D’après lui, il gagne 150 000 francs par mois. Poursuivi pour blanchiment de capitaux, il réfute cette accusation avant de soutenir qu’il a construit une maison au moment où il travaillait au Port autonome de Dakar, plus précisément au mole 1. “ Je connais mon co-accusé parce que j’ai passé mon cursus scolaire chez lui à Niakhar”, s’est-il défendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.