Trafic de passeports diplomatiques : Marine Le Pen s’en prend sévèrement aux “bandits à col blanc” de l’Etat du Sénégal

La diplomatie sénégalaise risque d’être à jamais ternie à cause d’un trafic de passeport diplomatique entretenu par des collaborateurs du président Macky Sall, membres de sa coalition Benno Bokk Yakaar. Après une enquête ouverte par le Quai d’Orsay suite à un courrier du franco-sénégalais Seynbani Sougou, l’extrême droite française s’en est violemment prise au tenants du pouvoir.

Mise au parfum de cette affaire de trafic présumé de passeports diplomatiques, le leader du Front National, Marine Le Pen a soutenu que : « ce qui est grave dans cette affaire, ce n’est plus le fait de pauvres jeunes désespérés qui au risque de leur vie périssent entre les océans et le désert, mais des bandits à col blanc qui ne respectent pas la souveraineté du Sénégal encore moins les lois françaises ».

Le quotidien “Les Echos” renseigne que l’extrême-droite de Marine Le Pen, dont le cheval de bataille est la lutte contre l’immigration, et les partisans d’Eric Zemmour exigent tout bonnement la levée de la dispense de visas octroyée aux Sénégalais titulaires de passeports diplomatiques et spéciaux.
avec senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici