Trump Aurait Demandé à Ses Collaborateurs Si La Chine Pouvait Tirer Des Ouragans Sur Les États-unis

Donald Trump aurait posé cette question à plusieurs reprises
Au début de son mandat, Donald Trump a demandé à ses conseillers en sécurité nationale et aux responsables de l’administration si la Chine disposait d’une technologie secrète capable de créer de grands ouragans artificiels afin de les envoyer sur les États-Unis. Il aurait également demandé, que si c’était le cas, cela constituerait-il un acte de guerre de la part d’une puissance étrangère et si les États-Unis pouvaient riposter militairement? 

Donald Trump aurait posé cette question à plusieurs reprises, selon deux anciens hauts fonctionnaires de l’administration et une troisième personne informée sur la question qui se sont exprimées dans le Rolling Stone.
“C’était presque trop stupide”, a déclaré un ancien fonctionnaire familier avec l’enquête du président alors en exercice. “Je n’ai pas du tout eu l’impression qu’il plaisantait”.

Les sources, qui se sont exprimés sous couvert de l’anonymat, racontent au média américain que Trump a commencé à interroger les responsables de la sécurité nationale et d’autres membres du personnel sur l’arme présumée au cours de la première année de sa présidence, et que sa question ressortait sporadiquement jusqu’au moins 2018. Deux des sources ont rappelé qu’à mesure que Trump s’enfonçait dans la deuxième année de son mandat, il a commencé à abandonner le sujet, et à en plaisanter occasionnellement.

“Un peu comme un enfant”
J’étais présent quand il a demandé si la Chine “fabriquait des ouragans pour nous les envoyer”, a déclaré un ancien haut fonctionnaire. “Trump voulait savoir si la technologie existait. Quelqu’un dans la pièce a répondu: ‘Pas à ma connaissance, monsieur’. J’ai gardé mon calme jusqu’à ce que je retourne à mon bureau. Je ne sais pas où le président aurait entendu parler de cela.”

“Cela ne me surprend pas du tout”, déclare Stephanie Grisham, une ancienne collaboratrice très proche de Trump (qui a depuis rompu les liens). “Ce genre de choses n’était pas inhabituel pour lui. Il laissait échapper des choses folles tout le temps et demandait à ses assistants de les examiner ou de faire quelque chose à ce sujet. Ses collaborateurs disaient qu’ils allaient se renseigner, sachant que, le plus souvent, il oubliait rapidement – un peu comme un enfant.”
vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.