U.e/supdeco: Quand Les Jeunes S'inquiètent Des Répercussions De La Crise Russo-ukrainienne

U.E/Supdeco: quand les jeunes s
A l’occasion de la quinzaine de l’Europe qui célèbre tous les ans le partenariat entre  le Sénégal et l’Union européenne, l’accent a été mis sur la jeunesse, frange importante de la population, afin de l’impliquer davantage dans les questions actuelles. C’est dans ce sens quel’ Institut de Management Public (IMAP)  de Supdeco en collaboration avec le groupe Consortium Jeunesse Sénégal a organisé une conférence ce 10 mai, dans le but d’éclairer la lanterne de la jeune population sur les impacts de la guerre russo-ukrainienne et les solutions envisageables.


Cette crise, « provoquée par la Russie est une agression caractérisée, une violation des principes et des règles internationales qui interpelle tout le monde », introduit Irène Mingasson, Ambassadrice de l’Union européenne au Sénégal, qui a présidé la conférence. Ce panel a permis aux jeunes d’échanger et d’interagir avec les acteurs économiques sur les défis et vulnérabilités liés au contexte économique actuel notamment l’effet boomerang que cette crise a sur l’économie européenne et mondiale.

Au cours de cette rencontre, diverses idées ont été partagées notamment des alternatives à l’importation de blé et de produits alimentaires qui constituent la principale conséquence de cette guerre d’où la pertinence d’une souveraineté alimentaire, et l’importance d’une étude de la problématique des chaînes de valeur. 

Il faut aussi noter qu’après la COVID 19, le Sénégal est confronté à un choc exogène qui a freiné son potentiel de reprise. Les participants de cette activité ont estimé que le Sénégal et tous les autres pays  devraient tirer des leçons de cette situation et mieux se préparer. C’est à cet effet que la jeunesse est interpellée dans le terrain de l’entrepreneuriat surtout dans le domaine de l’agrobusiness étant donné que le nœud du problème est l’alimentation.

Outre ces conséquences alimentaires, le secteur industriel est aussi touché avec la hausse du prix des hydrocarbures, des produits énergétiques en général tels que le gaz, le pétrole. Cela se répercute systématiquement sur l’ensemble du secteur industriel mais également sur le plan politique. Selon l’économiste, Souleymane Astou Diagne, il y aura une forte déflagration sur le secteur de l’économie et pour y remédier où atténuer les conséquences, il considère qu’il faut envisager une réponse structurelle comme la souveraineté dans les secteurs moteurs de l’économie et réduire la dépendance de l’extérieur en produisant par exemple, parmi les produits importés, ce que les Sénégalais peuvent produire chez eux.
vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.