Ultimate magazine theme for WordPress.

Ulcère de l’estomac : Causes, symptômes, traitement et conseils alimentaires

Affectant le duodénum ou l’estomac, l’ulcère gastroduodénal (UGD) se manifeste par la dégradation localisée de la partie initiale de l’intestin grêle ou par une perte de substance au niveau de la muqueuse gastrique. 9 fois sur 10, il implique la présence de plaies ou de lésions dues à la bactérie Helicobacter pylori, mais dans des cas plus rares, l’ulcère peut se manifester de manière soudaine suite à la prise d’anti-inflammatoires. A savoir que l’ulcère duodénal est plus commun que l’ulcère gastrique qui ne recouvre que 10% des cas diagnostiqués.

L’Helicobacter pylori et les AINS mis en cause

Selon la SNFGE, les deux causes principales de l’ulcère gastroduodénal sont l’infection à Helicobacter pylori et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Capable de survivre dans un environnement très acide, l’Helicobacter pylori est responsable de nombreuses pathologies digestives, dont l’ulcère gastroduodénal, le cancer de l’estomac, le lymphome du MALT ou encore la dyspepsie. Cette bactérie se transmet essentiellement au contact de la salive, des selles ou des vomissures et serait présente chez 90% des cas atteints d’un ulcère duodénal. Toutefois, il faut savoir que seuls 10% des individus infectés développeront cette pathologie au cours de leur vie. En effet, l’infection à Helicobacter pylori peut être asymptomatique.

La piste médicamenteuse qui est majoritairement axée sur la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens ou d’aspirine est également reconnue comme une cause de l’ulcère gastroduodénal. Souvent prescrits pour des douleurs rhumatismales entre autres troubles de santé, ces médicaments sont considérés comme des traitements gastro-toxiques, en raison des brûlures d’estomac ou des ulcères qu’ils peuvent provoquer. C’est pourquoi un protecteur gastrique est généralement prescrit en parallèle de leur prise pour éviter toute complication au niveau digestif.

Enfin, la production accrue d’acide gastrique peut entraîner une hyperacidité, bien que cette cause soit plus rare. Elle se manifeste suite à la consommation d’alcool et de tabac mais peut également être liée à des facteurs génétiques ou à l’anxiété.

Ulcère gastroduodénal : quels sont ses symptômes ?

Caractérisé par une plaie ouverte, l’ulcère gastroduodénal ou ulcère de l’estomac présente de nombreux symptômes associés à des douleurs intenses. Il s’agit essentiellement de :

– Crampes douloureuses

– Brûlures

– Torsion sous les côtes du côté droit et dans le creux de l’estomac

– Douleurs qui se répandent dans le dos

– Nausées et vomissements

– Troubles digestifs (ballonnements, éructations fréquentes)

S’il n’est pas traité, l’ulcère peut mener à des complications plus graves, notamment l’hémorragie dont la gravité dépend du vaisseau affecté et la perforation qui nécessite dans la majorité des cas une intervention chirurgicale. A savoir que l’absence de symptômes douloureux n’exclut pas la possibilité d’une hémorragie, celle-ci n’étant pas directement corrélée à la douleur.

Les symptômes de l’ulcère gastroduodénal se manifestent généralement 1 à 4 heures après avoir mangé et sont capables de se prolonger jusqu’au prochain repas. Néanmoins, les douleurs peuvent s’amplifier pendant un repas si la personne souffre d’un ulcère gastrique.

Quels sont les facteurs aggravants ?

En cas de doute sur la présence d’un ou de plusieurs symptômes, il est nécessaire de consulter un médecin qui sera à même d’évaluer votre état de santé pour prescrire le traitement adéquat. Si l’ulcère est avéré, le traitement médicamenteux consistera à stimuler sa cicatrisation en inhibant l’acidité gastrique ou en éradiquant l’Helicobacter pylori de l’organisme en cas d’infection bactérienne par la prise d’antibiotiques.

Toutefois, il faut également savoir qu’il existe des facteurs aggravants de l’ulcère liés à l’hygiène de vie et à l’alimentation. S’ils ne sont pas à l’origine de la maladie, ils n’en sont pas moins responsables de l’exacerbation des douleurs. A cet effet, il est important d’éviter:

– Les aliments trop gras

– L’alcool et le tabac

– Les plats trop épicés

– Les boissons gazeuses

– Le stress et l’anxiété

– Une consommation excessive de café

Après le diagnostic, il est également important de privilégier une alimentation plus équilibrée et riche en fibres, et de prendre le temps de manger à un rythme adéquat, les repas express pouvant entraîner une production plus importante de sucs gastriques.

Brûlures d’estomac, solutions naturelles

Selon Marion Thelliez, naturopathe et auteure d’ouvrages dédiés à la nutrition, il existe des aliments naturels à privilégier pour protéger son estomac. Si ces derniers ne remplacent en aucun cas un traitement prescrit par votre médecin, ils peuvent toutefois vous soulager en cas de brûlures gastriques :

– Les graines de fenouil

– Le jus de choucroute lacto-fermenté

– Le cataplasme d’argile verte

– Le massage à l’huile essentielle de basilic (diluée à 10 gouttes d’huile végétale)

– Le vinaigre de cidre dilué à de l’eau tiède

Mises-en garde

Les graines de fenouil, l’huile essentielle de basilic et l’argile verte sont contre-indiqués en cas de grossesse et pour les enfants de moins de 6 ans.

vous pourriez aussi aimer
1 commentaire
  1. Béni Grâce Ibaressongo dit

    Bonjour je me nomme Béni âgé de 20ans , ça fait déjà 2ans que je souffre des petits vaumis, après chaque repas durant tt le temps que mon n’estomac écrase la nourriture j’ai les petits vaumis qui me monte dans la bouche. Je n’ai aucune idée de quoi il peut s’agir aider svp, merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Open