Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Zator Mbaye: « Je n’ai pas vu de nervis »

0

Invité de l’émission « Jury Du dimanche » sur iRadio, le responsable de l’Alliance des forces de progrès, Zator Mbaye, a été interpellé sur la polémique de l’heure: les violences des « nervis » sur les populations, au cours de la tournée du chef de l’Etat dans le nord du pays. Et sans sourciller, il a nié l’existence de ces gros bras qui seraient recrutés par le régime en place.

Selon lui, c’est une assertion très grave de dire que le pouvoir recrute des nervis. « Parce que je n’ai pas vu de nervis. J’ai vu la garde présidentielle composée d’éléments de la gendarmerie, de la police, qui sont dans le convoi du président de la République« , argue-t-il.

Avant de s’aventurer dans des explications de ce qu’il a vu: « Maintenant, peut-être qu’il y a eu par ci par là des éléments qui ont été recrutés pour essayer de remplacer la sécurité mais ça c’est au niveau local. En tout cas moi, la caravane du président que j’ai vue, je n’ai pas vu de nervis là-dedans. Et c’est extrêmement grave de dire ça parce que cela veut dire que nos forces de défense et de sécurité sont impuissantes. »

Ministre conseiller et responsable de la coalition au pouvoir, Zator Mbaye jure sur les ondes de la radio du groupe Emedia Invest : « dans mon parti (AFP), je n’ai pas vu de milices, dans la coalition où je milite, en tant que responsable à un niveau très élevé, je n’ai jamais été mis à contribution pour le recrutement de nervis. Je suis le coordonnateur de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) pour ce qui est des jeunes, et souvent ces questions sont adressées au niveau de la jeunesse mais jamais, je dis bien jamais, il a été question, à mon niveau de me donner des moyens ou de me demander de recruter des nervis. D’ailleurs, si c’était recommandé, je ne l’aurai pas fait puisque ce n’est pas ma conviction. Maintenant, il arrive souvent (que) dans les localités, dans le cadre d’une organisation, qu’on prenne les jeunes qui sont un peu plus musclés pour assurer la sécurité« .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.