Affaire devant la CPI : Me Branco dépose 15 nouvelles plaintes au nom de parties civiles contre le régime de Macky Sall

Entre 2021 et 2023, le Sénégal a été le théâtre de manifestations violentes ayant entraîné la mort de nombreux citoyens. Maître Juan Branco, avocat d’Ousmane Sonko, leader de l’opposition devenu par la suite premier ministre, s’est illustré par son engagement tenace à obtenir justice pour les victimes de ces événements tragiques.

Ce lundi, Maître Branco a annoncé avoir déposé quinze nouvelles constitutions de parties civiles pour les victimes de la répression des manifestations qui ont secoué le pays depuis mars 2021. Il vise à ce que les responsables de cette répression meurtrière soient traduits en justice. « Nous avons déposé quinze nouvelles constitutions de parties civiles de victimes, concernant la répression des manifestations depuis mars 2021 au Sénégal, » a-t-il déclaré sur le réseau social X.

Maître Branco avait précédemment déposé des plaintes à la Cour pénale internationale (CPI), fournissant des preuves à l’appui de ses accusations contre plusieurs hauts gradés de l’armée et responsables des forces de l’ordre. Ces démarches juridiques font suite à une série de manifestations, particulièrement meurtrières en 2023, au cours desquelles les forces de l’ordre auraient agi avec une violence excessive.

L’avocat franco-espagnol continue de lutter pour que les familles des victimes obtiennent réparation, malgré le changement de gouvernance au Sénégal avec l’élection de Bassirou Diomaye Faye. Le manque d’enquêtes approfondies par les autorités sénégalaises de l’époque sur ces incidents est au cœur des préoccupations qui ont poussé Maître Branco à saisir la CPI.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.