Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Affaire Sweet Massage : Ousmane Sonko démantèle « un complot mal orchestré »

0

Face aux Sénégalais, Ousmane Sonko a livré un pan de sa version autour de l’affaire Sweet Massage. Accusé de viols et de menaces de mort, le leader de Pastef souligne qu’il est blanc comme neige. Sa déclaration retranscrite in extension :

« Je remercie les Sénégalais, mes proches, mes voisins, mes femmes et ma famille. Je remercie les acteurs politiques de l’opposition. Je remercie aussi la société civile. Je remercie mes avocats. Il y a près de 3 jours que nous travaillons autour de ce dossier. Mon intervention ne sera pas longue mais nécessaire.

Le pays est actuellement secoué par cette affaire. Parce que ça me concerne, je dois parler. Je donne ma version aux Sénégalais. Une version basée sur la vérité. Bon nombre de Sénégalais ne croient pas à cette affaire de viol. Ils disent que j’ai sorti deux pistolets pour menacer une personne. Pis, ils disent que je l’ai fait de manière répétée. Ce, dans un endroit où il y a plein de personnes. Les Sénégalais n’y croient.

D’autres se demandent par contre ce que je faisais dans cet endroit. Moi, des généralistes me suivent et quand on sera à l’endroit dédié, ils interviendront. L’orthopédiste qui me suit m’a souligné qu’il faut que je me soigne puis que la médecine est impuissante devant ce genre de maladie. Il m’a conseillé de faire de la natation, de faire du sport. Et, m’a-t-il dit, chaque fois que les douleurs reviennent, que je fasse des massages.

Ce, depuis 2007. Je vis avec ces douleurs depuis ma plus tendre enfance. J’ai également été en relation avec un kiné à HLM Grand Médine, jusqu’à son départ du pays. C’est en 2020, après une maladie, au mois de mars. J’avais envisagé de quitter le pays mais mes médecins m’en ont dissuadé et m’ont aussi déconseillé de faire une opération. De fil à aiguille, une connaissance m’a recommandé le fameux institut de massage.

Quand ils m’ont dit qu’il n’y avait que des femmes pour masser, j’ai contacté un de mes oustaz qui m’a assuré que si ce n’est que pour des soins, l’islam ne me l’interdisait pas. Je commence alors à y faire mes soins. Il faut savoir que l’institut est sur vidéo surveillance donc si je voulais faire quelque chose d’illégal, je n’irai pas là-bas.

Je n’ai jamais eu d’écart de conduite là-bas. Au minimum, deux personnes assistaient à mes séances de massage. Ils disent que je venais à 21 heures mais il faut savoir que la loi m’autorise à sortir à 21 heures. Je suis venu, j’y ai vu des personnes, je les ai saluées et j’ai demandé à être massé par deux personnes en même temps puis que j’étais pressé. Je n’y ai passé que 10 minutes.

Je demande conc aux Sénégalais, s’ils pensent qu’une personne comme moi, aussi traquée par l’Etat, j’irai dans une maison où il y a près d’une dizaine de personnes, une famille, des employés, des caméras de surveillance, pour y violer une personne plusieurs fois.

C’est pourquoi, je dis aux Sénégalais que ceci est un complot ourdi par Macky Sall, qui a peur de ses adversaires politiques. C’est un complot qui vise à cacher leur gestion nébuleuse.

Il a dit à ses militants que c’est une affaire privée mais le ministre de l’intérieur et son procureur tentent de me faire tomber. Je dirai pourquoi ils essaient de me faire tomber. Moult fois, des gens m’ont alerté sur cette affaire.

Ils parlent aussi d’un viol répétitif alors que la supposée violée n’a jamais déclaré à sa patronne qu’elle a été violée.

Il y a également des contradictions dans la plainte avec un message que j’aurais envoyé alors qu’après réquisitions, ils n’ont pas vu un message émanant de ma personne.

Ils mettent également la pression sur la responsable de l’institut. Elle a été placée en garde en vue, ils lui ont proposé 15 millions de Fcfa. Vous avez entendu son grand-frère en parler. Il y a également une torture psychologique sur cette dame avec son bébé prématuré qui a besoin de son assistance

L’affaire cache des zones d’ombre insoupçonnées que nous dirons à temps voulu ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.