Aïssata Tall Sall : Pas de détenus politiques, tous bénéficient de la liberté conditionnelle

Le ministre de la justice Aissata Tall Sall a tenu une longue conférence de presse ce mardi 20 février 2024 à Dakar. La garde des sceaux s’est prononcée sur la vague de libération des prévenus dites détenus politiques. Selon la garde des sceaux 334 détenus ont retrouvé la liberté contre 272 en cours de traitement pour un effectif total de plus de 500 détenus situé dans la région de Dakar.
Nous sommes dans un moment politique très intense où les prises de position, de commentaires décision ou les actions sont regardés, posés à l’omne des circonstances et de la situation politique a dit elle a soulevé dans sa déclaration préliminaire.

Paracerque la situation est importante pour dire qu’elle est grave dans le sens où c’est une situation politique qui est solennel. Car le Sénégal doit choisir son futur Président de la République. C’est à cause de cela que nous avons une chaîne politique particulièrement agitée. Elle a été tellement agitée, qu’elle a failli porté atteinte à notre stabilité sociale et nationale.

Le Président de la République partant du constat que notre stabilité politique et sociale devrait être sauvegardée au prix de tout parce que c’est la chose la plus importante que nous avons en commun. Le Président de la République a décidé lors du conseil des ministres du 07 février en donnant instructions au ministre de la justice que je suis là à prendre toutes les mesures nécessaires pour Pacifier l’espace public.

Cela vient conforter le travail que j’avais entamé depuis ma prise de fonction dans ce ministère. Il s’agit de désengorger les prisons et nous y travaillons depuis le 09 octobre. Il en est de même de lutter contre les longues détentions.

Nous avons procédé à la libération des détenus pour désengorger les prisons du Sénégal a dit Aissata Tall Sall précisant qu’il n’y a pas de détenus politiques.

Il s’agit de la volonté d’apaiser l’espace public. En réalité toutes les personnes qui ont été libérées, sont des détenus poursuivis pour trouble à l’ordre public a précisé la garde des sceaux ministre de la Justice. Aissata Tall Sall de dire que “ses détenus sont poursuivis pour des délits de droits communs que les juges fondent sur le code pénal pour les emprisonner“.

Pour la ministre de la justice “il n’y a également eu de libération de façon arbitraire parce que la politique nous l’a exigé. Il y a libération parce que les procureurs ont examiné les dossiers cas par cas en appréciant le profil pénal de chaque personne“.

Personne n’est relaxée purement. Tous ces détenus sont sous Liberté conditionnelle ou sous bracelet électronique conclut la ministre de la justice et garde des sceaux.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.