Alioune Tine :” Il faut poursuivre la politique de libération de toutes les personnes arrêtées”

Le fondateur du Think-Thank Afrikajom Center a déclaré, mercredi, que le président Macky Sall a l’occasion rêvée d’une sortie magnifique par le haut, d’une sortie qui aura permis aux sénégalais de se reconnaitre dans une démocratie encore vivante et qui tient bien son rang en Afrique et dans le monde. Sur X, Alioune Tine a invité le locataire du palais de Roume à libérer entre autres responsables politiques, Me Moussa Diop, Ousmane Sonko, Me Ngagne Demba Touré, Bassirou Diomaye Faye et à rester concentrer sur l’apaisement et la décision du Conseil constitutionnel, pour sortir vite et en beauté.

Texte in extenso

Apaiser, réconcilier, faire société, poursuivre et approfondir la politique d’apaisement. Poursuivre pacifiquement et sereinement le processus électoral magistralement relancé par la décision historique du Conseil Constitutionnel. Il faut sans délai fixer la date avec comme boussole et référence la décision du Conseil Constitutionnel. Il faut rester aveugle et sourd aux manœuvres de toutes sortes fondées sur des intérêts partisans et qui ouvrent les portes de l’aventure, de l’incertitude et de l’inconnu. Rester concentrer sur l’apaisement et la décision du Conseil constitutionnel, pour sortir vite et en beauté.

Il faut poursuivre la politique de libération de toutes les personnes arrêtées, détenues pour des raisons liées à des activités politiques, il faut encourager le retour des réfugiés politiques. Il faut que que Me Moussa Diop et Me Ngagne Demba Touré profitent eux aussi de la politique d’apaisement et de réconciliation nationale. Il faut les libérer et leur permettre de poursuivre leurs activités politiques. Il faut libérer Ousmane Sonko et le candidat à la présidence de la République Bassirou Diomaye Faye. Que les chars de police soient rangés, avec les grenades lacrymogènes. Que les observateurs nationaux et internationaux soient à l’œuvre et que l’animation politique et électorale reprenne. Permettre aux candidats qui veulent faire campagne de le faire sans essuyer des tirs de lacrymogènes. Il faut terminer en beauté en faisant de cette campagne une fête de l’esprit, une fête des libertés, une fête de la démocratie et de la souveraineté retrouvées. Le Président Macky Sall a l’occasion rêvée d’une sortie magnifique par le haut, d’une sortie qui aura permis aux sénégalais de se reconnaitre dans une démocratie encore vivante et qui tient bien son rang en Afrique et dans le monde.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.