Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Disparation Volontaire : Mais Comment Dire La Vérité À Diary Sow Et Lui Remonter Les Brettelles ?

0

Jamais, au Sénégal, la disparation d’une personne n’avait soulevé autant d’inquiétude, de mobilisation, d’attention et de polémiques. Volontairement éclipsée, Diary Sow avait fini de plonger, les Sénégalais dans les plus profonds supplices de l’inquiétude.

Voilà, après des semaines d’instabilités phycologiques, de peur de ne point la retrouver vivante ou victime de quelques manières à une quelconque géhenne, dans un continent aux multiples possibilités de nuire, que Diary Sow revient, mais avec le surprenant aveu d’une disparation née de sa propre volonté.

Ce qui est ahurissant, voire écœurant dans tout cela, c’est, sans nulle autre ombre de doute, ni aucune ligne de suspicion, le fait que notre sœur ne regrette pas son acte, mais les conséquences qui sont l’œuvre d’une pièce de théâtre qu’elle a voulu jouer avec nous tous.

Que nous dit-elle, à cet effet ? “[…] La pression n’a jamais été un frein pour moi. Au contraire. Je ne suis victime d’aucune sorte de pression de la part de qui que ce soit, dans mon entourage. Je n’ai pas disjoncté à cause du confinement ou de la prépa. Ma vie était telle que je l’avais voulue, telle qu’il fallait qu’elle soit. Les doutes ? Je n’ai jamais douté de mes capacités ni de ma force. Mon départ n’est pas aveu de faiblesse”.

Si Diary n’a été victime d’aucune forme de pression, qu’elle n’a point disjonctée ni pour le confinement ni pour la rigueur de ses études, sa vie était telle qu’elle l’avait voulu, qu’elle n’avait jamais douté de ses capacités ni de sa force, on se demande alors pourquoi tout ça pour ne rien nous dire d’audible et d’acceptable à la fin de son scénario ?

Diary veut que son oncle comprenne son acte. Elle nous rappelle aussi qu”il y a certaines choses que la raison ne peut entendre” et sait que si elle avait demandé conseil personne n’aurait accordé du crédit à sa propre volonté.

Elle savait aussi que son projet de disparation était insensé. Elle réfute, néanmoins, la thèse de la fugue, mais qu’elle est consciente de l’audace, de la cruauté même de sa démarche et qu’elle a même pressenti les conséquences qu’elle a engendré.

On se demande, vraiment, comment dire la vérité à cette fille qui a abusé de notre solidarité nationale pour un acte qui mérite même une punition, après cette autoaccusation si claire et sans équivoque que Diary n’a même pas su expliquer ni à ses parents et qu’elle ne saura encore moins livrer à ses camarades étudiants établis en France, mais aussi à tout le peuple sénégalais qui s’est mobilisé pour qu’elle nous revienne.

Diary Sow mérite bien la cravache de son Oncle Serigne Mbaye Thiam qui doit lui dire la vérité, au nom de tous les Sénégalais que nous sommes.
avec senego

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.