Émeutes à Dembancané Suite à la Mort d’un Trafiquant de Drogue : Établissements et Maisons Ciblés

À Dembancané, une commune du département de Kanel dans la région de Matam, des affrontements ont éclaté suite à la mort d’un trafiquant de chanvre indien connu, B. Diarra. Selon les informations rapportées, des jeunes de la région accusent les agents de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) d’être responsables de sa mort.

Le trafiquant est décédé pendant une course-poursuite avec la police. Il aurait tenté de fuir en se jetant dans les eaux du fleuve mais se serait retrouvé coincé dans les filets de pêcheurs et aurait ainsi péri.

La nouvelle de sa mort par noyade a provoqué la colère des jeunes de la localité. Un groupe de manifestants, mené par Sékou Salamata, surnommé Thiapouss et considéré comme un caïd, a réagi violemment. Ils ont attaqué le lycée de Dembancané, agressant un enseignant nommé Amadou Sall et dispersant les élèves, avant de saccager la mairie et la poste, détruisant documents administratifs et équipements informatiques.

Le groupe a également incendié la maison d’un policier, S. B. S., de la Brigade mobile de sûreté (BMS) de Kanel. Armés, ils ont ensuite attaqué l’Agence du Crédit mutuel du Sénégal (CMS), agressé la caissière et volé un coffre-fort contenant plus de 3 millions de francs CFA.

Une semaine après ces événements, quatre membres du groupe ont été arrêtés dans leur cachette. Lors de l’interrogatoire, ils ont révélé que les fugitifs s’étaient enfuis avec l’argent volé du CMS. Les personnes arrêtées, identifiées comme Thiapouss (pêcheur), L. Diop (soudeur métallique), M. Cissokho (plombier) et F. Coulibaly (maçon), ont été présentées au Parquet du Tribunal de Matam.

Ils sont accusés d’association de malfaiteurs, vol en réunion avec effraction, usage d’armes blanches, incendie volontaire, coups et blessures volontaires et complicité de vol, selon L’obs.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.