Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Intifada vs Couvre-feu : Les acteurs du nettoiement condamnent fermement la destruction des bacs à ordures

0

Plusieurs de leurs outils de travail que sont les bacs à ordures ont été saccagés, dans la soirée d’hier, marquant la première nuit de l’application du couvre-feu. Mais cette situation, les techniciens de surface l’ont vivement condamnée. Madany Sy, responsable au sein de l’Unité de Coordination de la Gestion des déchets solides (Ucg), dans un entretien téléphonique qu’il a accordé à Dakaractu, a appelé la population à la responsabilité lors des manifestations. C’est le cas, lors de celles découlant de l’entrée en vigueur du couvre-feu, dans la nuit du mercredi 6 au jeudi 7 janvier 2021, où son service a enregistré de lourds dégâts.

Également secrétaire général du Syndicat des travailleurs du nettoiement, M. Sy a aussi déploré le comportement incivique des manifestants. Outré, il dit l’être après ce sabotage dont a été l’objet leur matériel de travail. Il a interpellé les autorités étatiques sur la situation. Ce, sans oublier d’appeler la population ‘’au sens de la responsabilité’’.

« Nous déplorons ces agissements. On ne comprend pas. L’utilité publique appartient à tout le monde. Quand on investit, qu’on se paye des milliers de bacs à ordures et que les manifestants saccagent tout, cela ne fait que remettre en cause, tous les investissements qui ont été faits par l’Ucg’’, a dénoncé Madany Sy, sans ambages.

Face aux dégâts engendrés par ces manifestations de jeunes dakarois, il a préconisé un comportement plus responsable. ‘’Ce sont seulement les agents de l’Ucg qui paient les pots cassés. Et c’est eux qui sont sortis pour arranger les dégâts afin de rendre la capitale propre’’. Coordonnateur de l’Ucg, il estime que les populations qui ont le droit d’exprimer leur mécontentement doivent aussi savoir raison garder. ‘’Les manifestants peuvent décrier leur mécontentement, mais vraiment, ils devraient aussi nous épargner de ses saccages. Ces investissements sont coûteux et proviennent du contribuable. Je pense donc que les manifestants doivent savoir que l’Ucg travaille pour eux et que ces bacs à ordures sont des biens publics du Sénégal. Les techniciens de surface méritent respect, soutien et considération’’, a-t-il rappelé.

Et c’est pour, ensuite, inviter les autorités étatiques à prendre à bras le corps ces types d’expression de mécontentement. ‘’Nous sommes dans un État de droit. J’interpelle directement le ministre de l’intérieur et les autorités étatiques de ce pays pour que force reste à la loi. Et que le travail de l’Ucg puisse se faire dans les règles de l’art. Car ces agissements n’honorent pas le pays’’, s’est indigné le syndicaliste du nettoiement.

Près de 2 600 agents de l’Ucg mobilisés pendant et après les émeutes

Ce dernier, dans ses propos, a continué à pester contre les jeunes qui s’en sont pris aux mobiliers urbains. ‘’Des millions ont été investis pour l’achat de bacs à ordures et les jeunes ont tout détruit à leur passage. Cela est inadmissible. Je ne peux pas comprendre ces actes de vandalisme qui ont été perpétrés par certains jeunes par rapport aux bacs à ordures’’.

Des bacs qui ont subi la furie des jeunes et qui ont été brûlés au milieu des routes. Mais pour redonner des couleurs à ces localités où ont eu lieu des émeutes, il a indiqué que plusieurs centaines de ses collègues ont été réquisitionnés par l’Ucg. ‘’Actuellement, 2 600 agents sont sur le terrain sans l’aide de quiconque pour que le cadre de vie puisse être restauré’’, dira Madany Sy.

Ce fut l’occasion pour lui d’adresser une demande solennelle au ministre de l’Intérieur, Antoine Diome. Ce, pour que soient octroyées des autorisations spéciales de circulation aux agents de l’Ucg afin de leur faciliter le travail de collecte qu’ils doivent faire la nuit. Témoin des efforts consentis, pendant et après les émeutes pour remettre de l’ordre sur les théâtres des émeutes, il a tenu à féliciter ses collègues, membres de l’Ucg ‘’pour leur travail remarquable’’.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.