La “bataille de Kaffrine” crée des divisions entre les militants apéristes et sonkistes

Témoin oculaire de la fameuse « Bataille de Kaffrine », le syndicaliste Dame Mbodj, par ailleurs membre de la coalition Diomaye Président, est, en marge d’une interview, revenu sur les détails de cet événement.

Selon Dame Mbodj, lors de la campagne électorale en vue de la Présidentielle du 24 mars dernier, Ousmane Sonko, leader du parti Pastef, a frappé fort en défiant les Forces de défense et de sécurité qui lançaient des grenades lacrymogènes sur l’immense foule venue l’accueillir à Kaffrine. Le film de la scène raconté par Dame Mbodj a fait le tour des réseaux sociaux poussant le célèbre influenceur Xalaat à réaliser un montage.

Le tollé suscité par son récit sur la fameuse bataille de Kaffrine est sur toutes les lèvres dans la région. Sur le réseau social Facebook et dans de nombreux groupes whatsapp, les militants de Pastef se sont réjouis du discours de Dame Mbodj en postant des statuts d’une bande annonce où figurent les photos de ce dernier et Ousmane Sonko avec la mention “nous avons été témoins (…) On y était…”. La réponse de certains militants apéristes n’a pas tardé à se faire entendre. Ces derniers ont répliqué en traitant Dame Mbodj de “mythomane”. Selon eux, ce récit du leader de Diomaye Président “est teinté de mensonges”, peut-on lire sur leurs statuts et à travers leurs réactions sur les réseaux sociaux.

Pour rappel, la ville de Kaffrine était en ébullition au moment d’accueillir le président Ousmane Sonko, tardivement dans la nuit du mardi 19 au mercredi 20 mars. Le convoi de Bassirou Diomaye Faye conduit par Ousmane Sonko a été attaqué, dès leur entrée dans la commune de Kaffrine. Ce, après le passage de certains militants qui seraient du camp de Abdoulaye Seydou Sow. Intervenues pour mettre de l’ordre, des forces de défense et de sécurité ont finalement dispersé la foule à coups de grenades lacrymogènes.

Le jour qui a précédé la venue de Ousmane Sonko à Kaffrine, des incidents avaient aussi éclaté lors du passage du candidat Amadou Bâ dans le Ndoucoumane. A l’origine du différend, certains témoins de l’échange, auraient déclaré que des militants de la coalition DiomayePrésident, retranchés sur la terrasse de leur permanence située en bordure de la RN1 en face du stade municipal de Kaffrine, ont jeté des pierres sur les militants de BBY qui circulaient pour aller accueillir leur candidat à l’entrée de la commune.

Ces derniers ont répliqué en brûlant deux motos Jakarta supposées appartenir aux militants de la coalition Diomaye Président qui étaient garées devant leur permanence. Dans la foulée, la police et la gendarmerie sont intervenues pour rétablir l’ordre.

Bref, la campagne présidentielle à Kaffrine a été émaillée de violences lors du passage des deux principaux challengers à l’élection présidentielle. Mais finalement l’opposant Bassirou Diomaye Faye a remporté le palme en sortant vainqueur au premier tour.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.