Le CNG Réagit: Des Sanctions sévères pour Absentéisme aux Événements Promotionnels

La soirée promotionnelle du combat tant attendu entre Ama Baldé et Modou Lô, prévu pour le 5 novembre à l’Arène nationale, a été ternie par l’absence remarquée d’Ama Baldé. L’événement qui s’est déroulé le samedi précédent au complexe Thiossane, Sicap Rue 10, n’a vu la présence que de Modou Lô, du camp des Parcelles Assainies. L’absence du lutteur pikinois a été un coup dur pour le promoteur Luc Nicolaï qui a exprimé son mécontentement, qualifiant l’incident d'”inacceptable”, selon les révélations de L’Observateur. Nicolaï souligne la nécessité de protéger les investissements des promoteurs tout comme ceux des lutteurs sont sécurisés à travers des consignations avant les combats.

La déception ne s’est pas arrêtée au promoteur. Meissa Ndiaye, vice-président du Comité National de Gestion (CNG) de la lutte, qui représentait le CNG lors de cet événement manqué, a également exprimé son mécontentement. Il a affirmé que le CNG ne tolérerait plus les retards ou absences lors des face-à-face promotionnels, annonçant des sanctions financières ou des suspensions de six mois pour les fautifs.

Le coût de cette absence pour Ama Baldé est élevé. L’Observateur a révélé qu’une ponction de 50% sera effectuée sur son reliquat, une somme qui bénéficiera à Luc Nicolaï. Cependant, le quotidien n’a pas clarifié l’autorité derrière cette sanction, laissant une zone d’ombre entre le CNG et le promoteur.

La débâcle de la promotion a conduit à une réunion d’urgence dimanche où la décision de sanction a été prise. En cherchant à redresser la barre, Luc Nicolaï a organisé une nouvelle exhibition pour le 27 octobre, dans les locaux de la TFM. Un membre du staff du promoteur a exprimé l’espoir que les deux lutteurs participeraient cette fois-ci, en mentionnant une réunion prévue dans la semaine pour peaufiner les détails organisationnels.

La tension monte alors que le combat approche, avec des parties prenantes cherchant à éviter tout autre faux pas. Le monde de la lutte sénégalaise retient son souffle, espérant que les lutteurs et les organisateurs surmonteront ces embûches pour offrir un spectacle mémorable le 5 novembre.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.