Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Lettre ouverte au chef de l’Etat, Père de la Nation (Par Cheich Oumar Sow)

0

Excellence Monsieur le Président de la République Macky SALL

J’ai l’insigne honneur de saisir cette occasion, en vertu du droit constitutionnel me donnant la chance et la liberté de m’adresser à vous en tant que citoyen, en vue de vous exprimer  en toute sincérité ce que beaucoup de sénégalais disent tout bas, par manque de loyauté ou par manque d’opportunité de vous atteindre.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Ce qui m’a poussé à écrire cette lettre ouverte qui aurait pu être fermée, c’est avant tout le sentiment de l’urgence qui se résume entre frustrations, tristesse et espoir.

Comme des millions de sénégalais, j’ai écouté très attentivement votre allocution suite aux derniers évènements douloureux qu’à traverser notre pays, occasionnant ainsi plusieurs centaines de blessés (civils et militaires), une dizaines de morts enregistrée et beaucoup de dégâts collatéraux.

Excellence lors de votre discours vous avez pris des mesures phares allant dans le sens d’apaiser la situation socio politique du pays .Vous avez donnez garantie aux familles de les indemniser, de prendre en charges tous les soins médicaux des blessés civils comme militaires. Les sénégalais c’est dans leur quasi-totalité qui ont salué votre leadership en matière de management des affaires de l’Etat.

Cette mesure ne nous surprend guère car votre parcours élogieux d’homme d’Etat n’est plus à prouver car ayant occupé toutes les postes stratégiques dans ce pays, patron de Petrosen jusqu’au poste de président de la République en passant par le Ministère des mines et du pétrole, de l’Intérieur, premier ministre puis président de l’Assemblée Nationale.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Je m’estime trop petit pour m’immiscer dans les affaires de votre gouvernement mais comme vous êtes doté d’une capacité d’écouter et d’entendre vos citoyens, j’ai jugé opportun de vous écrire car aujourd’hui, nombreux sont ces sénégalais qui crient la gabegie qui règne dans beaucoup de directions, services de l’Etat et même dans certains ministères et cela malgré, les milliards mis à leurs dispositions pour répondre aux problèmes d’emploi au Sénégal. Monsieur le président certains de vos collaborateurs sont entrain de jeter du sable sur les efforts de tous les jours. Je suis navré d’emprunter un langage assez dur mais trouver un financement à la DER et dans certaines structures de l’Etat est devenu  un véritable parcours de combattant. Et, la jeunesse ne sent même pas la présence de son ministère de tutelle, qui pratiquement n’existe que de nom et l’ANPEJ n’en parle même pas car tous les dossiers sont rangés dans les tiroirs et y dorment éternellement. Monsieur le Président certains de vos ministres et directeurs généraux ne se donnent pas à fond pour concrétiser vos rêves d’un Sénégal meilleur, ils passent tout leur temps à gonfler et manipuler des chiffres pour vous leurrer et sur le terrain la réalité est tout autre. C’est la triste réalité ! Beaucoup d’entre eux sont devenus arrogants et c’est la raison pour laquelle, je dis bien qu’il est dangereux de nourrir tous les  loups affamés car certains ont juste besoin de force pour te mordre.

C’est fort de ce constat, que ta jeunesse a jugé nécessaire de s’adresser en vous, en tant que premier sénégalais et père de la NATION et cette dernière fonde tout son espoir sur votre personne et croit fortement à vos engagements car beaucoup d’emplois ont vu jour sous votre magistère.

Ces dernières manifestations ont montré le vrai visage de certains de vos proches car ils ont aussitôt pris la tangente en vous laissant seul faire face à la situation. Et, ces derniers doivent avoir l’honneur de rendre  le tablier sinon relever de leur fonction.  En un certain moment on voyait que certains de vos inconditionnels lieutenants à l’instar de Pape Mahawa DIOUF, qui est très pertinent et que j’estime beaucoup, l’honorable député  Abdou MBOW et Monsieur Abdou Karim FOFANA, Mohamed Boun Abdallah DIONNE qui étaient sur les plateaux télévisés pour apporter des clarifications car certains esprits mal intentionnés ont voulu manipulé l’opinion mais heureusement le peuple sénégalais a fait preuve de maturité encore une fois. Aujourd’hui, vous avez besoin auprès de vous d’un certain Amadou BA, d’Aly Ngouille NDIAYE, de Me Oumar YOUM, de Moustapha Cissé LO, de Maktar CISSE et de Mimi TOURE. C’est eux votre force et c’est sur eux que vous pouvez compter. C’est dans de pareilles situations qu’on reconnait ses vrais amis. Monsieur, le président vos plus grands défenseurs ne se trouvent pas au palais ni au niveau des ministères et directions mais ailleurs, je crois que l’exemple est passé sous vos yeux ces derniers jours. Je pense bien que vous êtes en train d’étudier la scène avant d’en tirer les conséquences qui s’imposent car c’est triste de voir certains ministres et directeurs généraux tenir un chapelet de promesses non tenues en matière d’emploi.

Ces exemples, parmi, tant, je suppose montrent l’insouciance de certains de vos collaborateurs non-engagés pour votre noble cause pour la renaissance et non pas pour l’abime, ses excès et la profondeur du travail accompli en matière de réformes et de significations, d’arrêt pour se poser de bonnes questions et de volonté politique que les sénégalais attendent.

Excellence Monsieur le Président de la République, les sénégalais dans leur écrasante majorité sont forts optimistes à travers votre discours quant à l’avenir à court terme.

A tous ces manifestants, je leurs dis nos mentalités doivent évoluer, si nous voulons que le Sénégal devienne un site attractif, attirer des investissements étrangers ; de rêve et d’espérance .Un long travail nous attend pour que les mentalités et la culture de bonne gouvernance changent au Sénégal.

Et, pourtant, pour de nombreuses raisons, les sénégalais peuvent garder espoir.

Le bon DIEU nous a gratifié un président jeune, travailleur et qui s’est donné corps et âme depuis son arrivée  à la tête de la magistrature suprême  en 2012 pour le rayonnement du Sénégal dans le concert des grandes nations

De compter sur sa jeunesse compétente et dynamique.

Espoir pour les jeunes sénégalais, qui ont enfin compris que le Sénégal est un et indivisible et leur destin reste intimement lié à la participation dans la construction du Sénégal.

Espoir quand je vois l’énergie, l’entêtement, le courage et la détermination des sénégalais qui refusent d’être manipulé par certains esprits mal intentionnés pour se livrer à un MORTAL COMBAT pour régler une affaire personnelle. Cette jeunesse a refusé d’être l’agneau du sacrifice.

Espoir d’avoir un président  de la République, qui à chaque fois que la situation socio politique connait des troubles et planent les inquiétudes, il se distingue en un  responsable moral pour endiguer les vicissitudes et en retour apporter des solutions. Monsieur le président, j’ai bon espoir comme beaucoup de sénégalais que votre engagement politique reste un acquis pour le progrès et le challenge.

Excellence Monsieur le président de la République, depuis des années votre gouvernement a vite pris conscience la plus nette la situation du pays, des erreurs du passé et des changements à faire pour un avenir radieux.

Voilà pourquoi, j’ai rédigé cette lettre ouverte, le redressement me parait indispensable et possible.

Pour ma part, j’ai souhaité contribuer dans la mesure de mes moyens à la recherche de solutions Monsieur le président de la République.

Cheick Oumar SOW, citoyen du peuple

Email : cheickoumarsowe@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.