Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Ligue des Champions : le Bayern Munich s’extirpe du piège AEK Athènes, mauvaise opération pour Valence

0

Avant les chocs de 21 heures, deux rencontres étaient avancées ce mardi en Ligue des Champions. Dans le groupe E, le Bayern Munich a assuré l’essentiel face à l’AEK Athènes (0-2) . Dans le groupe H, Valence n’a pas pu faire mieux qu’un match nul sur la pelouse des Young Boys de Berne (1-1).
Quatrième de Bundesliga, le Bayern Munich vit un début de saison peu évident. Vainqueur samedi face à Wolfbourg, le club entraîné par Niko Kovac a mis un terme à une série de 4 matches sans victoire. Il espérait continuer sur sa lancée ce mardi en Ligue des Champions à l’occasion du déplacement à l’AEK Athènes. Co-leaders du groupe E avec l’Ajax Amsterdam (4 points), les pensionnaires de l’Allianz Arena voulaient donc faire le plein et éviter le match piège. Kovac avait donc aligné un onze dans un système en 4-3-3 avec un trio offensif Robben, Gnabry et Lewandowski. Touché aux vertèbres, Franck Ribéry était forfait. En face, Marinos Ouzounidis faisait évoluer les Grecs en 4-2-3-1 avec Ponce en pointe. Dans une chaude ambiance, les Allemands prenaient d’entrée les commandes de la rencontre, n’hésitant pas à mettre le pied sur le ballon.

Face au bloc bas proposé par le club grec, les Bavarois insistaient sur les côtés avec les remuants Robben (9e, 10e) ou Gnabry (11e) qui n’arrivaient pas vraiment à inquiéter l’AEK. Mais plus le match avançait et plus ça se compliquait pour les locaux qui avaient du mal à exister face aux Munichois. Suite à un centre de Gnabry, véritable poison, Hummels n’était pas loin d’ouvrir le score. Mais Barkas, vigilant sur sa ligne, tenait le coup (16e). Ce dernier n’était pas loin d’être trompé par son coéquipier Chygrynskiy suite à centre fort de Gnabry, encore lui, devant le but d’Athènes (18e). Si les Allemands dominaient les débats sans pour autant être rayonnants, les Grecs comptaient bien profiter de la moindre faille. À la 20e, Ponce, lancé dans le dos de la défense, envoyait une frappe qui ne passait pas loin de la cage de Neuer.

Le Bayern Munich évite le piège Athènes
Malgré cela, le Bayern Munich continuait de pousser. Après une bonne récupération, Thiago Alcantara ratait son centre à destination d’un Lewandowski pourtant idéalement placé (26e). Un peu moins en réussite depuis quelques temps, le Polonais, très agacé, enchaînait les mauvais choix (32e frappe au-dessus, 34e mauvais contrôle alors qu’il y avait un coup à jouer avec Robben). Mais c’était le cas de toute son équipe, très brouillonne. En manque de confiance, le club allemand, n’arrivait pas à à mettre du rythme et à faire la différence pêchant bien souvent dans la dernière passe ou dans la finition. Dans ce match pourtant à sens unique, le score ne bougeait pas à la pause (0-0). À la reprise, l’AEK Athènes essayait de faire le jeu et mettait la pression.

Sur contre, les Grecs prenaient de vitesse des Allemands manquant de caractère. Mais Bakasetas tirait au-dessus de la cage de Neuer (51e). Si l’AEK avait des occasions avec notamment Klonaridis (59e), c’est finalement le Bayern Munich qui ouvrait le score. En souffrance toute la rencontre, Javi Martinez profitait d’un ballon contrée de Robben dans la surface pour placer une reprise gagnante (0-1, 61e). Dans la foulée, Rafinha servait idéalement Lewandowski qui trouvait le chemin des filets (0-2, 63e). Il n’était pas loin de s’offrir un doublé, reprenant parfaitement un centre venu de la droite. Mais Barkas, en deux temps, sauvait les siens (66e). Les Allemands l’emportaient finalement 2 à 0 après une prestation sans éclats.

Les YBB et Valence se neutralisent
Dans le même temps, une autre rencontre se déroulait dans le groupe H. Les Young Boys de Berne (4ème, 0 point) recevaient le FC Valence (3ème, 1 point) dans un groupe dominé par la Juventus Turin (1er, 6 points) et Manchester United (2e, 4 points). Les Suisses voulaient marquer leurs premiers points dans la compétition et pour cela ils s’appuyaient sur un onze en 4-4-2 avec le duo Assalé-Hoarau aux avant-postes. Même système du côté du club ché avec Rodrigo et Batshuayi en attaque. Sous l’impulsion de Suleijmani (7e, 9e), les YBB démarraient fort la rencontre. À la 16e, Hoarau plaçait une belle reprise du gauche obligeant Neto à repousser des poings. Mais les Espagnols ne se laissaient pas faire et avaient eux aussi des occasions. Et c’est Michy Batshuayi qui délivrait les siens à la 27e. Servi dans le dos de la défense par Soler, le Belge esquivait Wölfi, sorti à sa rencontre, et enchaînait avec un tir du droit (0-1).

Malgré des occasions de part et d’autre, Valence regagnait les vestiaires avec l’avantage du score (0-1). Dès la reprise, les Suisses attaquaient tambour battant avec Suleijmani (48e) et Fassnacht (50e). Et cela payait puisque Sow était fauché dans la surface par Parejo. Hoarau se chargeait de transformer le pénalty (1-1, 55e). Valence subissait face à une équipe de Berne qui continuait de mettre la pression sur le but de Neto. Mais le club ché, à l’image de Mouctar Diakhaby, tenait bon malgré des occasions sérieuses comme la frappe de Sanogo sur le poteau (88e). Les deux équipes se rendaient coup pour coup sans pour autant prendre l’avantage. Au tableau d’affichage, le score ne bougeait plus. Berne, très vaillant, et Valence se partageaient les points (1-1). Une mauvaise opération pour le club ché en attendant le résultat du match MU-Juve.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.