L’obligation de sacrifier un mouton pendant l’Aïd al-Adha (Tabaski) : une question complexe

À l’approche de l’Aïd El-Adha, également connu sous le nom d’Aïd el-Fitr ou Tabaski en Afrique de l’Ouest, il est crucial de clarifier les aspects et les règles entourant cette fête religieuse importante pour les musulmans du monde entier.

L’Aïd El-Adha, marquant la fin du Hajj, le pèlerinage à La Mecque, est caractérisé par le sacrifice d’un animal, généralement un mouton, une chèvre, une vache ou un chameau. Cependant, ce rituel est parfois mal interprété et poussé à l’extrême, certains croyant qu’il s’agit d’une obligation absolue, alors que les conditions de ce sacrifice sont strictement encadrées par les textes religieux. Senego s’est penché sur ce rituel de la plus grande fête musulmane.

Selon l’Islam, le sacrifice d’un mouton ou d’un autre animal (comme une chèvre, une vache ou un chameau) pendant l’Aïd al-Adha, connu sous le nom de Qurbani ou Udhiyah, n’est pas obligatoire pour tous les musulmans mais est fortement recommandé (sunnah mu’akkadah) pour ceux qui en ont les moyens. Cette pratique est ancrée dans les traditions prophétiques et vise à commémorer la soumission d’Abraham à Dieu lorsqu’il était prêt à sacrifier son fils Ismaël.

La majorité des savants islamiques, y compris ceux des écoles de pensée Maliki, Shafi’i, et Hanbali, considèrent le sacrifice comme une sunnah mu’akkadah, ce qui signifie qu’il est fortement recommandé mais non obligatoire. Toutefois, l’école de pensée Hanafi considère que le sacrifice est obligatoire pour ceux qui peuvent se le permettre financièrement (c’est-à-dire ceux qui possèdent le nisaab, le minimum requis pour la zakat)​

Divergences entre les écoles juridiques :

École hanafite : Le sacrifice est considéré comme une sunna mu’akkada (tradition prophétique fortement recommandée) pour ceux qui en ont les moyens.
École malikite : Le sacrifice est considéré comme wajib (obligatoire) pour ceux qui en ont les moyens et qui résident dans un lieu où il est possible de l’accomplir.
École shafiite et hanbalite : Le sacrifice est considéré comme une sunna mu’akkada (tradition prophétique fortement recommandée) pour ceux qui en ont les moyens.
Les sources sur lesquelles se basent ces avis sont :

Le Coran :
Sourate Al-Kawthar (108), verset 2 : « Accomplis la Salat pour ton Seigneur et sacrifie. »
فَصَلِّ لِرَبِّكَ وَانْحَرْ
La Sunna (traditions prophétiques) :
Le Prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) a dit : « من كان له سعة ولم يضح فلا يقربن مصلانا » en Fr : « Celui qui a les moyens de sacrifier et ne le fait pas, qu’il ne s’approche pas de notre lieu de prière. » (Rapporté par Ibn Majah et Al-Hakim)
Le sacrifice doit être réalisé après la prière de l’Aïd et peut être effectué pendant les trois jours de l’Aïd al-Adha. Les animaux sacrifiés doivent être en bonne santé et respecter certains critères d’âge pour être valides

Pour qu’un animal soit sacrifié lors de l’Aïd al-Adha, il doit répondre à certains critères rigoureux en termes d’espèce, d’âge et de santé, et le sacrifice doit suivre des règles précises.

Critères pour l’Animal de Sacrifice
Espèce : Les animaux éligibles pour le sacrifice comprennent les moutons, les chèvres, les vaches, les buffles et les chameaux.
Les moutons et les chèvres doivent avoir au moins un an. Cependant, un agneau de six mois est acceptable s’il a perdu ses dents de devant.
Les vaches et les buffles doivent avoir au moins deux ans.
Les chameaux doivent avoir au moins cinq ans​
Santé : L’animal doit être en bonne santé, sans défauts majeurs :
Il ne doit pas être boiteux, aveugle ou gravement malade.
Il ne doit pas être excessivement maigre, ce qui signifie qu’il doit avoir une quantité suffisante de moelle dans ses os.
Les animaux ne doivent pas avoir de maladies évidentes comme la fièvre, la gale, ou des blessures profondes.
Les femelles ne doivent pas être enceintes​
Propriété : L’animal doit appartenir à la personne qui fait le sacrifice ou être offert avec la permission du propriétaire légitime. Il ne doit pas être volé ou pris de force
Processus de Sacrifice
Moment du Sacrifice : Le sacrifice doit être effectué après la prière de l’Aïd, à partir du 10ème jour de Dhul-Hijjah et jusqu’au coucher du soleil le 13ème jour de Dhul-Hijjah. Un sacrifice avant la prière n’est pas valable​
Méthode de Sacrifice :
Il est sunnah pour les hommes de faire eux-mêmes le sacrifice s’ils en sont capables. Sinon, ils peuvent nommer quelqu’un pour le faire en leur nom. Les femmes peuvent également nommer quelqu’un pour faire le sacrifice.
Le sacrifice doit être fait en prononçant le nom d’Allah et en disant « Bismillah, Allahu Akbar » avant de procéder à l’abattage​
Distribution de la Viande : La viande doit être divisée en trois parts égales :
Une part pour la personne ou la famille qui offre le sacrifice.
Une part pour les amis et la famille.
Une part pour les nécessiteux et les pauvres. Il est interdit de payer le boucher avec la viande ou les sous-produits de l’animal​.
avec senego

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.