Macky, Sonko, Karim Et Violence : Les Prédictions à Couper Le Souffle Des Saltigués

Les fruits ont tenu la promesse des fleurs. Il s’agit du rendez-vous des Saltigués (Sérères qui prédisent l’avenir) qui s’est déroulé, ce weekend, au stadium Iba Mar Diop de Dakar.

« J’ai vu Karim Wade devancer… »

D’après « Bés Bi-Le Jour », qui revient sur cette cérémonie divinatoire communément appelée « Khoye », les voyants, originaires pour l’essentiel de la région de Fatick, ont rivalisé de talents.

Certains, pour semer le flou, restent imprécis quant à l’identité du prochain chef de l’État. Ils parlent ainsi d’un homme élancé, barbu… Mieux, l’un d’entre eux infome qu’il est un Diola.

À en croire le journal, toutes les pensées se tournent, automatiquement, vers l’opposant Ousmane Sonko. Des cris s’élèvent à l’annonce de la nouvelle.

« Si Ousmane Sonko n’est pas prudent… »

Cependant, quelqu’un du nom de Mignane Diagne se montre plus courageux et plus rassurant. Et de révéler : « J’ai vu Karim Wade devancer Ousmane Sonko. C’est cet homme au teint clair qui se place devant celui au teint noir ».

Loin de s’en arrêter là, il demande à Ousmane Sonko d’être plus prudent. « S’il n’est pas prêt mystiquement, il peut ne pas participer à la prochaine élection présidentielle. Il risque d’être un simple spectateur. Il est averti ! ».

Un autre Saltigué, beaucoup plus précis, fait remarquer que « celui qui prendra le pouvoir est de Ziguinchor. Un Diola élevé et ayant grandi à Thiaroye-Sur-Mer. Une prédiction qui a fait réagir beaucoup de personnes qui pensent qu’il s’agit d’Ousmane Sonko ».

« Ce que Macky Sall doit faire »

Au sujet des violences qui secouent le Sénégal, le Saltigué Serigne Senghor martèle : « D’ici au 23 décembre, les problèmes seront très minimes. Au maximum, s’il y en aura durant cette période, ce sera pour une demi-journée ».

Pour les voyants, ces violences et crimes, imputables à l’égoïsme des hommes politiques, découlent de pratiques occultes qui sont le fruit de sacrifices et d’actes de sorcellerie de la part des politiciens.

Afin d’éviter d’autres violences, un autre Saltigué s’adresse directement au chef de l’État. Et c’est pour demander à Macky Sall de sortir, en guise de bénédictions, 17 exemplaires du Coran à distribuer et à lire à la Grande Mosquée de Dakar ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.