Ultimate magazine theme for WordPress.

Neymar Jr. traité de « singe » ? Le verdict des experts en lecture labiale

Une télévision brésilienne a invité des spécialistes de la lecture sur les lèvres. Ils assurent qu’Alvaro Gonzalez a traité Neymar de « mono », « singe » en espagnol.
Voilà une affaire qui n’a pas fini de faire couler de l’encre. Des spécialistes en lecture labiale ont accordé une interview à TV Globo – lors de l’émission Esporte Espetacular. Ils sont formels : Neymar Jr. a bien été la cible d’insultes racistes de la part du défenseur espagnol de l’Olympique de Marseille Alvaro Gonzalez. Les experts précisent que le défenseur a prononcé le mot « mono » (singe, en espagnol) en s’adressant à l’attaquant brésilien du Paris Saint-Germain pendant le classico (0-1) disputé le dimanche 13 septembre dernier. Un nouvel élément qui relance la polémique.

Un consensus sur le mot « singe »
Les trois experts sont Luiz Felipe Ramos, qui fait partie de l’Association des sourds de Rio de Janeiro, Felipe Oliver et Mikel Vidal, traducteurs de livres qui travaillent pour l’Institut national de l’éducation des sourds – le dernier est le fils de parents colombiens et a une formation avancée en espagnol. D’une seule et même voix, les trois hommes ont confirmé les propos racistes attribués à Alvaro Gonzalez. « Il prononce le mot “mono”, au moment où il tourne la tête. Nous n’avons pas pu comprendre ce qu’il dit avant. Mais nous avons un consensus sur l’utilisation du terme “mono” », assure Felipe Oliver.
Depuis le début de cette affaire, c’est la première fois que des experts en lecture labiale se montrent aussi catégoriques sur l’utilisation d’un terme raciste par Alvaro. En Espagne, certains médias avaient, de leur côté, assuré que Neymar Jr. avait proféré des injures à caractère homophobe en direction du défenseur marseillais. Des propos également confirmés par les spécialistes sollicités par TV Globo.

Jusqu’à 10 matchs de suspension pour Alvaro
L’offense se serait produite dans la première moitié du match, après un accrochage entre l’attaquant et le défenseur. Neymar Jr. est alors allé voir le quatrième arbitre et a prononcé les mots « racisme, non ! ». L’équipe d’arbitres est restée sans réaction. À la fin du match, après une dispute générale, Neymar Jr. a giflé Gonzalez à la tête et a reçu un carton rouge. Après la rencontre, la commission disciplinaire de la Ligue de football professionnel a sanctionné la star brésilienne de deux matchs de suspension. L’attaquant auriverde a été entendu par vidéoconférence pour se défendre contre l’expulsion et a de nouveau affirmé qu’il avait été victime d’injures raciales.
La discussion s’est ensuite poursuivie sur les réseaux sociaux, où Neymar Jr. a déclaré que le seul regret qu’il entretenait était de ne pas avoir « frappé le gars » au visage. De son côté, Gonzalez a affirmé qu’il n’était pas raciste et a laissé entendre que la situation était due à la défaite du Paris Saint-Germain, avant de poster une photo de l’Olympique de Marseille. Sans surprise, l’Olympique de Marseille s’est rangé du côté de son joueur, qui aurait reçu des menaces de mort sur son téléphone portable. Enfin, son oncle, dans une interview en Espagne, a affirmé que son neveu avait utilisé le mot « bobo » (idiot, en espagnol) et non « mono ».

Alors que la commission de discipline de la Ligue doit étudier le dossier mercredi, le joueur marseillais risque jusqu’à dix matchs de suspension s’il est reconnu coupable d’insultes à caractère raciste. Selon TV Globo, le PSG aurait donc décidé d’utiliser cette nouvelle matière pour tenter de prouver les propos racistes du défenseur de l’OM. Le club aurait déjà en main les images utilisées dans le reportage de TV Globo. L’étau se resserre autour d’Alvaro Gonzalez.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.