Nouveaux développements dans l’incident entre les gardes du Premier ministre et de la ministre de la Santé

Lors de l’inauguration du centre de santé de Sakal le samedi dernier, une altercation s’est produite entre les gardes du corps du Premier ministre Amadou Bâ et ceux de la ministre de la Santé Marie Khémesse Ngom, suscitant de nouveaux développements dans cette affaire.

Selon les informations disponibles, un des gardes du corps de la ministre de la Santé, le Dr Marie-Khémesse Ndiaye, aurait dégainé son arme et tiré deux coups de feu en direction du sol. Cette action aurait été entreprise alors qu’il tentait de se libérer de l’étreinte des agents de sécurité du chef du gouvernement.

L’agent en question, affilié au Bureau des Investigations et de la Police Judiciaire (BIP), a été rapidement arrêté et placé sous la garde de la brigade prévôtale, qui a immédiatement ouvert une enquête sur l’incident, comme le rapporte le quotidien L’Observateur. Lors de son interrogatoire, l’agent a reconnu avoir tiré les coups de feu, mais a fait valoir que son action visait à se soustraire à l’emprise des membres du Gign qui l’avaient encerclé.

Le garde du corps aurait exprimé sa fierté en déclarant : “Je préfère être radié plus tôt que de subir l’humiliation publique. J’ai réagi pour préserver ma dignité de policier.”

La décision sur les suites à donner à cet incident repose désormais entre les mains du ministre de l’Intérieur, qui attend la conclusion de l’enquête pour décider s’il convient de poursuivre l’agent en justice ou de classer l’affaire sans suite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers infos

Articles en relation