On soupçonne l’international bissau-guinéen Edgar Ié d’avoir fait jouer son frère jumeau Edelino à sa place

Mais où est donc passé Edgar Ié ? Selon le registre des transferts tenus à jour par les sites spécialisés, l’international bissau-guinéen de 30 ans se trouve en Roumanie, où il joue officiellement pour le Dinamo Bucarest depuis le mois de janvier, bien que le site Transfermarkt semble avoir un doute sur le sujet, aucune apparition officielle n’ayant été enregistrée depuis son transfert (ndlr, le joueur a disputé la CAN avec son pays). L’ancien défenseur du Losc a disparu des radars. Enfin, pas tout à fait. Simplement, le joueur s’entraîne souvent à l’écart, à en croire iAMSport, son niveau ayant été jugé trop faible par le staff de l’équipe première pour intégrer le groupe. Une déception sacrément cher payée puisque l’ancien joueur lillois possède le salaire le plus élevé du Dinamo Bucarest, rapporte la presse locale.

Tout converge vers une incroyable supercherie
Mais le défenseur qui est arrivé en Roumanie est-il seulement celui qu’il prétend être ? Le Dinamo Bucarest commence à en douter sérieusement, et soupçonne même Edgar Ié d’avoir envoyé son frère jumeau, Edelino, formé au Sporting Portugal au poste d’ailier, à sa place. Le niveau seul n’aurait pas été suffisant pour alerter les dirigeants du club, l’attitude du joueur a également éveillé les soupçons, notamment son peu d’appétence pour les langues étrangères. Ce qui a suscité des interrogations au club, sachant que l’ancien Lillois Edgar Ié a fréquenté des vestiaires où étaient parlées plusieurs langues, aussi bien à Barcelone qu’à Villarreal ou même à Lille, et qu’il parle anglais. En Roumanie, le joueur ne communique qu’en portugais. Ce qui pourrait paraître pour le moins très étonnant s’il devait bien s’agir d’Edgar Ié le serait d’autant moins concernant son frère jumeau Edelino, que la très modeste carrière de ce dernier l’a surtout vu jouer dans les divisions inférieurs au Portugal, à l’exception notable d’un prêt de six mois en Pologne.

Selon le journaliste roumain Emanuel Rosu, le joueur (Edgar Ié ? Edelino ?) aurait refusé de montrer son permis de conduire qui lui était demandé par le club. Pour ne pas risquer de dévoiler sa véritable identité ? Echaudé par la situation rocambolesque, le Dinamo Bucarest pourrait procéder à des tests ADN afin de lever les derniers doutes concernant cette potentielle supercherie qui, si elle était avérée, pourrait avoir des conséquences sportives pour le club roumain, à la lutte pour le maintien. Le Dinamo Bucarest l’a emporté (2-0) dimanche soir contre UTA Arad et a obtenu son billet pour les barrages, où il affrontera le CS Mioveni pour son maintien en première division, un an après son retour dans l’élite.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.