Promesses et engagements non respectés : le COMES revendique ses droits et appelle au respect immédiat des engagements.

Éternel serviteur de la communauté, regroupant tous les Docteurs en spécialisation, le Collectif des médecins pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation (COMES) qui a toujours prôné le dialogue, l’entente et la collaboration avec les autorités, aujourd’hui atteint le summum de la patience en raison des promesses et engagements qui n’ont jamais été respectés. En cette période de pandémie et un système de santé fragilisé, les DES ont apporté des solutions majeures à la problématique du droit et à l’accès aux soins de santé.
Malgré tous ses efforts fournis, le COMES se confronte chaque année aux mêmes problèmes selon un communiqué qui nous est parvenu. Ses problèmes ont pour nom : le non-respect des engagements pris par le MSAS, le paiement irrégulier des bourses octroyées à une minime partie des agents soit 37,6% ; les conditions d’exercice et d’études difficiles des DESS, la motivation hospitalière : patate brûlante que se rejettent le MSAS, les EPS et le MESRI, le statut du DES : pierre angulaire de toute cette situation, véritable excalibur qu’aucune autorité ne s’active à libérer, la prise en charge hospitalière des DES dont l’effectivité laisse à désirer.
Ces revendications ont toujours été mises en rade, aucune solution n’a jamais été apportée pour faciliter le travail du COMES.
Ainsi, le COMES dénonce et exige le respect des engagements pris, des solutions pérennes quant aux maux suscités. Pour mener ce combat, il appelle à l’implication et à la mobilisation de tous les médecins, pharmaciens, chirurgiens…, bref l’ensemble du corps médical. La COMES se réserve le droit de recourir à tous les moyens de lutte syndicaux pour établir leurs droits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici