Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Remaniement, prisonniers politiques; Macky traine les pieds; voici la raison « … »

0

Près d’un mois et demi après les émeutes, le président Macky Sall n’a encore rien fait à part ses deux discours du 8 mars et du 3 avril. Après plus rien. Et comme si son camp voulait perpétuer la mal gouvernance, les ministres du président narguent les populations avec des meetings. Et malgré les appels à l’apaisement, l’enseignant Alioune Badara Dia (proche de Sonko) arrêté en même temps que Birame Soulèye Diop le 17 février, croupit toujours en prison. Ses camarades du G20 exigent sa libération immédiate.

Macky nargue le peuple et joue avec les nerfs. Dans tout pays démocratique, un président ne traîne pas en longueur avec les réformes. Il agit pour le bien du peuple. Mais avec Macky, à ce rythme, les jeunes ne verront rien du tout. Les faits parlent d’eux-mêmes.

L’affaire commence le 4 mars lorsque le juge d’instruction chargé de l’affaire de plainte pour viol contre Ousmane Sonko décerne un mandat d’amener. Les violences débutent et les morts s’enchaînent : 12 au total. Le 08 mars, le président Macky Sall fait un discours à la Nation tout en précisant avoir compris la jeunesse Sénégalaise. Des promesses qu’il réitèrera le 3 avril.

Aujourd’hui, nous sommes le 17 avril. Qu’est-ce qui a changé ? Rien du tout. Les jeunes attendent le président. Les observateurs scrutent chaque jour le Palais à la recherche d’un indice. Les journalistes activent et réactivent leurs sources en vain. Le Palais reste silencieux et le président maintient le suspense sur ce grand « changement » tant attendu.

La jeunesse devrait-elle prendre son mal en patience ? Ce mal qui les ronge chaque jour peut se transformer en cancer car le président de la République ne répond pas au signal lancé par les jeunes en détresse lors des émeutes du 5 Mars. Des enfants de la République, affamés et sans emploi, s’en étaient pris à des édifices publics et des enseignes internationales pour faire entendre leurs voix à travers le monde.

La réaction spontanée du Chef de l’Etat avait donné de l’espoir. Le discours du 08 mars avait humanisé la tension sociale et baissé les ardeurs. Le président s’était comporté en véritable père de la Nation. Tout le Sénégal s’attendait à des changements en profondeur comme la dissolution d’institutions inutiles et budgétivores, un gouvernement restreint et des programmes attractifs pour les jeunes et les femmes…Mais rien du tout.

Macky Sall surfe sur la patience tout en aiguisant les appétits. Mais les jeunes sont-ils assez patients pour attendre encore et encore ?

Le président Macky Sall est attendu sur le chemin de l’innovation et non sur l’inaction. Un mois et demi d’attente pour une jeunesse désœuvrée est un calvaire.

Avec xibaaru

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.