Ultimate magazine theme for WordPress.

Seydina Fall Bougazelly brise le silence et attaque ses détracteurs : “Ils ne peuvent pas me déstabiliser…”

Terré et aphone depuis sa libération provisoire, Seydina Fall Bougazelly. Un entretien lors duquel il est revenu sur son mutisme, les doléances de certaines populations de Guédiawaye, mais aussi sur l’affaire des faux billets qui lui vaut des frictions judiciaires. Bien que l’instruction soit toujours pendante, il a tenu à avertir “ces comploteurs” au sein de la mouvance présidentielle et s’est réjoui que son ami d’enfance lui ait donné le nom de son nouveau-né.

“Aujourd’hui, les populations de Guédiawaye m’ont encore démontré leur affection, reconnaissant, sans doute, que j’ai toujours été à leurs côtés. Elles n’ont jamais cessé de me soutenir lors de ma détention. Mieux, elles m’ont demandé de déposer ma candidature à la mairie de Golf, m’assurant d’être unies derrière ma candidature. Elles ont toujours été présentes lors de l’épreuve de la prison“, confie-t-il à Senego.

L’affaire des faux billets…

Dans l’affaire des faux billets, le dossier toujours en instruction, notre interlocuteur dit ne pas pouvoir trop se prononcer sur la question. Toutefois, “ils ne m’ont même pas trouvé avec 500 francs en faux billets. Et ceux qui ont comploté pour me liquider politiquement, je les connais. Et je demande à Dieu de juger. Je laisse tout entre les mains de Dieu. Et je dis que cela n’a, en aucun cas, gâché ma vie. Et parmi les responsables (apéristes de Guédiawaye), seul Lat Diop a été au chevet de ma famille. Je tiens vraiment à l’en remercier“, précise-t-il.

Le complot

Indexant des “adversaires politiques (de l’Apr)” qui, selon lui, sont la cause de ses “malheurs, il dira qu’ils veulent mettre des bâtons dans les roues à Macky Sall. L’opposition n’a rien à voir dans cette affaire. Ces gens sont dans mon parti et je les connais bien. Mais comme on dit en Wolof ‘Saaga yakamté khéekh la’… Ils verront d’ici peu. Je compte les poursuivre en justice parce que j’ai toutes mes preuves. Et ceux à qui je dois demander pardon, je le ferai“.

Tournée politique en vue

Il poursuit : “Je me suis beaucoup battu, ici à Guédiawaye, pour que ces responsables bénéficient de certains privilèges. La plupart étaient méconnus. Et c’est grâce à moi qu’ils ont un nom, ici à Guédiawaye. Et je dis bien, qu’ils ne peuvent pas me déstabiliser. Et dans les jours à venir, je vais entamer une tournée politique pour préparer le terrain afin de mieux mobiliser le parti pour mieux accompagner le Président Macky Sall“.

Candidature à la mairie de Golf

Aussi, face à cette interpellation des populations pour la mairie de Golf, Seydina Fall Bougazelly fait savoir que sa réponse sera pour bientôt. “Nous avons toujours eu une base solide à Golf. Car, c’est grâce à moi que ceux qui ont été élus sont là aujourd’hui. Et s’ils prétendent le contraire, ils n’ont qu’à me lancer un défi, ils verront de quel bois je me chauffe“.

Bougazelly a fait savoir que dans sa localité, il ne compte plus soutenir certains leaders apéristes. “Je ne veux même pas entendre leur nom. Et le moment venu, je vais les laminer…“, dira-t-il.

Son homonyme

“L’enfant de Diop Iseg est mon 11e homonyme, celui-ci est le 12e. Mais je leur ai fait savoir que ce cadeau est le meilleur que tous les autres parce que ce n’est pas évident avec toutes les immondices qu’on a mises sur mon dos. Et il a ignoré tout cela“, s’est réjoui Bougazelly. A l’occasion, il a remercié les populations de “Fith mith” (Guédiawaye) qui, selon Pape Gningue, contacté par nos soins, n’ont cessé de réclamer son retour sur le terrain politique. “Deug rékay deug. Té deug rék moy moudjiou. Ici à Guédiawaye, si nous connaissons Macky Sall, c’est grâce à toi“, scandaient-ils.

L’heureux père de cet enfant porte le nom de Victor Diop. Un ami d’enfance au parlementaire. D’où ce témoignage de Seydina Fall Bougazelly qui s’est surtout réjoui de la “forte” mobilisation, lorsque les populations ont su qu’il était sur place. Ces dernières qui réclament son retour, lui ont formulé comme autre doléance, que son premier meeting soit organisé à “Fith mith”.

Abdou Mbow, “Président de l’Assemblée“

“Et je tiens à dire que si je l’avais su tôt, j’allais donner le nom au député Abdou Mbow. Un homme de parole et très fidèle à Macky Sall. C’est lui qui devait être le numéro 2 de l’Apr, le président de l’Assemblée nationale ou bien le président du Groupe parlementaire“, souligne Bougazelly qui aussi remercie Moustapha Cissé Lô, Mor Ngom et particulièrement ses avocats, dont Me Clédor Ly, Me El Hadji Diouf et Me Seydou Diagne.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.