Verdict Tombe dans l’Affaire d’Extorsion sur Facebook impliquant Trois Élèves de Tivaouane

Trois élèves résidant tous à Tivaouane, Seydina Mouhamed Lam, Ndeye Fatou Diallo et Badara Oumar Ba, ont été condamnés à des peines de prison à la suite de leurs activités criminelles. Ils ont été reconnus coupables de collecte illicite de données à caractère personnel et d’extorsion de fonds. Leur modus operandi consistait à utiliser un faux compte Facebook, se faisant passer pour des jeunes femmes, pour proposer des appels vidéo érotiques.

L’instigateur de cette bande, Mohamed Lam, âgé de 24 ans, a créé un compte sous le pseudonyme de Ndeye Ndiaye, qu’il a ensuite confié à Ndeye Fatou Diallo, une élève en classe de troisième âgée de 24 ans. Cette dernière, de manière très astucieuse, annonçait des offres d’appels vidéo érotiques au prix de 5 000 francs CFA. Pendant ces appels, elle enregistrait les vidéos et menaçait ensuite les victimes de publier ces images si elles ne versaient pas de l’argent. L’une de ses victimes, Baye Sow, a cédé à ces pressions et lui a versé 250 000 francs, tandis que d’autres, comme Pape Mamadou Sall, ont refusé de céder aux demandes de la jeune fille malgré les menaces.

Face à ces agissements, Pape Mamadou Sall a porté plainte, entraînant d’autres victimes à faire de même. Les prévenus ont tous admis leur culpabilité lors de leurs interrogatoires. Ils ont été placés en détention provisoire le 4 janvier 2024 et comparaissent devant le tribunal des flagrants délits de Dakar le 13 janvier 2023, accusés de collecte illicite de données à caractère personnel et d’extorsion de fonds.

Lors du procès, Seydina Mouhamed Lam, élève en classe de terminale, a reconnu avoir orchestré l’ensemble du plan. Badara Oumar Bâ, âgé de 20 ans et élève en classe de première, a avoué avoir suivi les directives de Lam et tenté d’extorquer de l’argent en faisant croire à une victime qu’il détenait des vidéos intimes. Ndeye Fatou Diallo a confirmé qu’elle gérait le compte, faisait des annonces sur Facebook et effectuait les propositions d’appels vidéo ou de rencontres érotiques.

Le ministère public a demandé de requalifier les accusations d’extorsion en tentative d’extorsion. Par conséquent, le tribunal a condamné Badara Oumar Bâ à deux ans de prison, dont six mois ferme, pour tentative d’extorsion de fonds, tandis que Seydina Mouhamed Lam et Ndeye Fatou Diallo ont été condamnés à deux ans de prison, dont un an ferme, pour leurs rôles dans ces activités illégales.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.