Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Covid-19 : Macky Sall s’engage à donner « tous les moyens nécessaires permettant à l’Ipd de produire le vaccin anti-Covid »

0

Le président Macky Sall est sorti ragaillardi par ce qu’il a vu et entendu dans les locaux de l’Institut Pasteur de Dakar (Ipd). En visite, dans l’après-midi de ce vendredi, dans ledit site, il n’a pas caché sa fierté et a salué le « professionnalisme du personnel » de cette structure de référence dont il promet un appui en vue de la production du vaccin anti-Covid.

« Je voudrais dire toute la fierté que j’ai eu en visitant, cet après-midi, les locaux de l’Institut Pasteur de Dakar. Je me réjouis du management de cet institut qui est une référence mondiale. En Afrique, ça a été un consensus. Tous les pays ont accepté que si l’Afrique doit produire un vaccin anti-Covid, certainement l’Ipd en fera partie. Parce qu’il a réuni ce qui est le plus important : c’est d’avoir une masse critique, un personnel de chercheurs et surtout une connaissance avérée, une homologation de l’Oms depuis déjà 1966. Donc aujourd’hui nous sommes sur la bonne voie grâce au professionnalisme de son personnel, mais surtout dans un administrateur général, le docteur Alpha Amadou Sall que je salue et que je félicite au passage. »

Aux félicitations, il faut ajouter les remerciements du président Macky Sall pour le don d’un lot de Tdr offerts à l’État. « Je voudrais vous remercier pour la donation que vous venez de faire. 50 000 Tdr gratuits ont été remis au ministre de la Santé, tout comme l’Ooas(Organisation ouest africaine de la santé) et tout cela montre que l’Ipd est dans l’intégration africaine. Déjà vous avez aidé beaucoup de pays africains à mettre en place des dispositifs dès le début de la pandémie et aujourd’hui vous continuez à faire cette coopération, je voudrais saluer cela et vous dire que vous avez tout le soutien de l’État, pour pouvoir disposer de tous les moyens nécessaires vous permettant de produire le vaccin contre la Covid à partir de la fin du premier trimestre de l’année prochaine 2022 ».

D’ailleurs, précise-t-il, « c’est l’objectif que l’État s’est fixé avec ses partenaires ». « C’est l’occasion pour moi de remercier tous ces partenaires, ils sont nombreux, mais sont aussi engagés que nous pour que l’Ipd puisse entrer en phase de production dès le premier trimestre de l’année 2022. Ce Test de diagnostic rapide (Tdr) va beaucoup aider dans la détection précoce pour éviter que des gens porteurs de virus ne circulent et ne contaminent leurs proches. Je crois que c’est une étape nouvelle dans la riposte. J’invite le ministre de la Santé et de l’action sociale, le Cnge (Comité national de gestion des épidémies), à faire une large diffusion de cet outil de diagnostic rapide à travers les Cte (Centre de traitement des épidémies), mais également les districts sanitaires, les officines également et même la médecine privée de façon à ce que nous puissions assez rapidement faire le diagnostic et éviter la propagation de la maladie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.