Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

La demi-finale Italie vs Espagne enflamme l’Europe.. Le dernier challenge de Ramos

0

Nous débutons ce numéro du mardi 6 juillet 2021 avec le journal français, L’Equipe qui fait voir à sa une, Sergio Ramos. Le PSG s’est définitivement mis d’accord, hier, avec le défenseur espagnol pour un contrat de deux ans. Son arrivée constitue un renfort de taille tant le palmarès du capitaine courage impressionne et fait peur dans la capitale française. Une Coupe du monde, deux Euros, quatre Ligue des champions, 5 Liga espagnole, 2 Coupe du Roi, 4 Super coupe d’Espagne, 3 Super Coupe de l’UEFA, 4 Coupe du monde des clubs et un International champion’s cup. Libre de tout contrat depuis la fin de son bail avec le Real Madrid en juin dernier, Sergio Ramos 35 ans arrive à Paris ce mardi pour passer sa visite médicale avec le club francilien.
Nous allons en Italie avec le quotidien Corriero dello Sport qui fait un grand focus sur l’interview que lui a accordée Federico Chiesa. C’est l’un des meilleurs sur le terrain en quart de finale de l’Euro 2020 face à la Belgique (2-1). Pour aller loin les hommes de Roberto Mancini devront se défaire de la Roja espagnole de Luis Enrique qui a dû passer par deux prolongations avant d’être dans le carré d’as.
Du côté de Tuttosport, c’est toujours la joie indescriptible autour de la sélection qu’il présente en ces termes. Carramba Italia. Impossible de ne pas vibrer devant un tel match de football, entre la meilleure équipe du classement FIFA et la sélection la plus séduisante de l’Euro 2021. Honneur aux vainqueurs qui se retrouve logiquement en une du média transalpin ce mardi. Des qualités incroyables de ce groupe bien aidé par les plus de 15,4 millions d’Italiens.

Quittons l’Italie pour l’Espagne avec le journal Marca qui titre Quel Fiesta Fantastique avec comme affiche les célébrations de toute l’équipe espagnole et de son staff passée déjà, on le rappelle, par deux prolongations. La presse ibérique y croit toujours. « Se préparer pour le meilleur », écrivait Luis Enrique sur ses réseaux sociaux hier, devant deux écrans où il préparait le match contre les Italiens. Wembley est également un stade connu pour la plupart des joueurs qui forment cette sélection. Sur les 10 joueurs qui se produisent en Angleterre, cinq ont traversé cette saison le théâtre des demi-finales. Seuls De Gea, Adama, Thiago, Robert Sanchez et Diego Llorente ne sont pas passés par le temple londonien, où Azpilicueta, par exemple, a perdu une finale ce cours, mais en a remporté deux dans le passé (FA Cup 2018 et Coupe de la Ligue 2015). C’est aussi un stade mythique pour Thiago Alcantara, qui y a mis pour la première fois le maillot de l’Espagne, en 2007, lors d’un match amical de l’équipe nationale des moins de 16 ans.

Du côté de Mundo Deportivo on parle de la fougue et la puissance de ce Espagne – Italie avec Lorenzo Insigne et Pedri en Une. Neuf ans après le récital espagnol en finale à Kiev (4-0) et cinq ans après la revanche italienne en huitièmes à Saint-Denis (2-0), la Seleccion et la Nazionale ont à nouveau rendez-vous ce mardi soir à Londres pour une place en finale.

Dernier quotidien Sport qui met à sa une Gerard Moreno celui qui porte le maillot numéro 9 pour l’Espagne à l’EURO 2020. C’est un chiffre qui implique une responsabilité et une pression énormes, mais l’attaquant catalan le porte avec excitation et envie de faire quelque chose de grand. Moreno s’est entretenu avec SPORT à la base de l’équipe nationale à Las Rozas. L’attaquant de Villareal est un joueur qui met toujours le groupe en premier, mais quand on l’interroge sur Pedri, il ne pouvait pas cacher son excitation. « C’est incroyable ce qu’il fait à 18 ans. Mettez-vous à sa place à cet âge et tout ce que vous pouvez faire est de sourire. Sur l’éternel débat sur le maillot numéro 9, l’attaquant de Villarreal a …
afriquesport

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.