Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Vaccination au Sénégal : Sur les 800 000 vaccins reçus, il ne reste que 200 000 doses disponibles !

0

Le Sénégal a reçu à ce jour un total de 800 000 doses de vaccins et a pu vacciner 567 908 personnes. Soit 6 % de la population générale. Sur cette quantité, il reste un stock de 232 092 doses disponibles. En attendant l’arrivée des commandes, les autorités sanitaires demandent à nos compatriotes qui ont déjà reçu leur première dose d’attendre l’arrivée des vaccins commandés avant de faire leur seconde injection.

Histoire de donner la priorité aux non vaccinés. Le Sénégal est le premier pays de la sous-région à avoir anticipé sur la vaccination contre la pandémie de la Covid19 avec une campagne démarrée dès le 23 février de l’année en cours. A ce jour, 567 908 personnes ont été vaccinées sur un objectif de plus de trois millions d’ici la fin de l’année.

Le Sénégal n’a reçu jusque-là que 800 000 doses de vaccin et a pu vacciner 6 % de la population générale. Ainsi, 11% des habitants de Dakar et entre 6 à 7% de ceux de Saint Louis et de Thiès ont été vaccinés. Mais Diourbel, Tambacounda et Kaffrine sont à la traîne.

Le directeur de la Prévention au ministère de la Santé, qui invite toute personne âgée d’au moins 18 ans à aller prendre sa dose vaccinale, est revenu sur le plan de vaccination mis en place par les autorités sanitaires qui prévoit de vacciner 55 % de la population.

« On a mis en place un plan de vaccination qui voulait qu’avant la fin de l’année, on atteigne 20 % de la population constituées par les plus vulnérables et les personnes en première ligne… Mais avec la Banque mondiale, on a ajouté 35 %, soit 65% de la population à vacciner. Avec l’initiative Covax, tout est fondé sur une planification. Mais on n’a pas attendu Covax, renseigne le Quotidien.

Le vaccin, quand il a été mis au point, beaucoup de pays à travers le monde ne pouvaient pas en disposer. Mais le chef de l’Etat avait émis l’idée d’aller en chercher et ne pas attendre l’initiative Covax. D’où le lot de 200 000 vaccins Sinopharm avant les 300 000 doses de l’Initiative Covax, puis un achat de 300 000 vaccins portant le nombre total de vaccins disponibles au Sénégal à 800 000 doses ».

Seulement, les 800 000 doses peinent à s’épuiser pour une population de plus de 16 millions habitants. « C’est vrai que la mauvaise communication sur AstraZeneca a provoqué un frein dans le mouvement de vaccination. Mais, ces derniers jours, les Sénégalais se sont rués vers les centres C’est pour dire que nos compatriotes, au début, avaient pris un retard sur la vaccination, mais quand ils ont su que seul le vaccin est la solution, il y a eu ce rush.

Un acte à saluer, même si c’est survenu un peu tard. Dans tous les cas, il faut se féliciter de cette prise de conscience chez le Sénégalais ». Dr Ndiaye est aussi revenu sur la menace de rupture de vaccins dans le pays. Selon lui, en faisant les calculs, on se rend compte qu’il ne nous reste qu’environ 200 000 doses.

« Malheureusement, il y a une tension mondiale sur le vaccins qui fait que je ne dirais pas qu’on est en rupture totale mais dans certaines zones comme Dakar, Saint Louis et Thiès, il est parfois difficile de trouver le vaccin. Mais d’ici deux semaines, nous allons encore recevoir un lot de 300 000 vaccins Sinopharm qui sera suivi par des doses du programme Covax, puis de Johnson and Johnson aussi.

Pour ce type de vaccin, c’est-à-dire le Johnson and Johnson, une planification sera faite à ce niveau ». Le Sénégal attend un lot de 6 millions de vaccins Covax, 5 millions de doses Johnson and Johnson et 2 millions de flacons Moderna sans compter les 300 000 doses de Sinopharm qui arrivent dans deux semaines. Aussi, 168 000 doses de Johnson and Johnson devraient être disponibles. Soit près de 200 000 doses attendues dans un court délai.

Sauf que l’approvisionnement en vaccins a été rendu plus difficile encore ces derniers jours du fait de la situation qui prévalait en Inde. Ce pays était obligé d’arrêter la distribution de vaccins à cause de son variant qui y a fait des dégâts énormes en termes de pertes en vies humaines. Un variant Delta plus contagieux que la souche initiale et qui a essaimé ensuite à travers le monde entier produisant partout une troisième vague dont on n’a pas fini de payer les conséquences…

Senegal7

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.