Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Comment Israël est devenu le champion de la vaccination contre le Covid-19

0

Près d’un million et demi d’Israéliens ont été vaccinés contre le coronavirus. C’est 15 % de la population et l’État hébreu ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, il espère atteindre les deux millions de personnes vaccinées d’ici la fin du mois. Quel est le secret d’une telle efficacité ?

PUBLICITÉ

De notre correspondant à Jérusalem,

Tout commence le 19 décembre. Ce samedi soir en direct à la télévision, c’est le grand show : le Premier ministre Benyamin Netanyahu est le premier Israélien à recevoir une injection du vaccin contre le Covid-19. Dans la foulée, Benyamin Netanyahu fait part de son ambition : vacciner, protéger les Israéliens, il faut aller vite. 10 jours plus tard, le record est battu. On est début janvier et le seuil symbolique d’un million de personnes vaccinées est franchi.

Un vaccin pour sauver… Benyamin Netanyahu
Mais le Premier ministre voit les choses en grand : il veut éradiquer le virus d’ici le printemps, rouvrir les frontières et relancer l’économie. Benyamin Netanhayu veut apparaître comme le sauveur des Israéliens, mais ce n’est pas sans arrière-pensée. D’abord, son procès reprend mi-janvier. Il est jugé pour corruption, malversation et abus de confiance. Ensuite, nous sommes en pleine campagne électorale et Benyamin Netanyahu, qui vise une réélection, espère bien mettre à son crédit cette sortie de crise.

Pour y parvenir, il met toutes les chances de son côté, quitte à payer ce vaccin contre le Covid-19 à prix d’or. Le contribuable israélien a donc dû mettre la main à la poche. Pour obtenir le précieux sésame du laboratoire Pfizer BioNTech, avant tout le monde, Israël a payé quasiment le double du prix initial. Le contrat d’achat a été signé dès le mois de novembre pour 8 millions de vaccins. Alors pas question de gâcher la moindre dose.

L’État hébreu a mis en place une organisation exceptionnelle. Il faut le reconnaître la logistique est efficace. Pas question d’encombrer les hôpitaux avec des millions de candidats au vaccin. Ce sont les caisses de l’assurance maladie israélienne, l’équivalent de la sécurité sociale en France, qui gèrent directement les vaccinations. Elles disposent de moyens matériels et humains importants. Les plus de soixante ans ont été contactés en premier. Ils ont pu donc se faire vacciner en priorité, au même moment que les personnels soignants.

Lutte contre les fausses informations
Les autorités sanitaires ont également mis en place une vaste campagne de sensibilisation. Son objectif est de lutter sans relâche contre les fausses informations. Et ça marche. Fin décembre, 63 % des Israéliens se disaient favorables à la vaccination, alors qu’ils n’étaient que 24 % début décembre. Ceux qui se font vacciner obtiennent également une récompense : « un passeport vert » qui permet de voyager à l’étranger et d’éviter la quarantaine à leur retour au pays.

Seule ombre au tableau, dans cette campagne de vaccination exemplaire, un confinement général renforcé entre en vigueur ce jeudi soir. Le pays enregistre certes un record sur le plan des vaccinations, mais aussi sur le plan des nouvelles contaminations, multipliées par six par rapport à début décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.